Les actions de ce groupe

FORMATION PROFESSIONNELLE DES JEUNES EN COUPE-COUTURE
flag Burkina Faso - (Emmaüs Solidarité Ouaga E.S.O.)


L’action d’Emmaüs Solidarité Ouaga (ESO) vise à apporter un appui aux enfants des familles vulnérables de la ville de Ouagadougou et ses environs.

Le centre de couture a été créé en 1996 et a pour objectif la formation des jeunes recrutés parmi ceux qui n’ont pas eu la possibilité ou la chance de continuer leurs études après le primaire.

Cette formation permet leur insertion dans la vie active en accédant à un emploi de leur choix. Pour aider quelques jeunes, nous avions commencé les formations dans une petite salle ne pouvant accueillir que 6 élèves. Au commencement, la formation était assurée dans la même salle et pendant trois ans. La quatrième année, une autre promotion de six jeunes était recrutée.

Vu l’évolution de la demande et l’effectif croissant des inscrits pour la sélection de seulement six bénéficiaires pour les places disponibles, l’association a choisi de rechercher des moyens pour la construction d’un bâtiment plus grand pouvant accueillir 20 jeunes.

Ainsi, ESO a décidé de dédier une partie des économies réalisées sur les bénéfices obtenus de la vente du matériel des conteneurs reçus d’associations Emmaüs en Europe, pour la construction desdits bâtiments. La construction des bâtiments a permis de créer trois classes, pour la 1ère, 2ème, et 3ème année de façon progressive.

Au regard des acquis aux examens du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), et de la demande encore plus forte, en 2014 l’Ambassade du Japon au Burkina a accordé à l’association une subvention qui a permis de construire trois nouvelles salles de classes pour l’extension dudit centre.

En savoir plus...

PARRAINAGE DES ELEVES DES ECOLES PRIMAIRES PUBLIQUES
flag Burkina Faso - (Emmaüs Solidarité Ouaga E.S.O.)


Les écoles primaires publiques de Guesna et de Tangsèghin sont situées dans la commune de Boussé, province du Koulwéogo. Elles relèvent de la circonscription de l’enseignement de base (C.E.B) de Boussé (Kourwéogo).

La sous-scolarisation est de plus en plus présente dans le milieu rural.
Les raisons de cette situation peuvent être imputées au très faible pouvoir d’achat des paysans qui constituent la grande majorité des populations des campagnes.
Les paysans tirent leurs revenus des productions agricoles et de l’élevage, or les conditions de production sont de plus en plus précaires. A cela il faut ajouter la rareté des pluies et les changements climatiques qui occasionnent l’insuffisance des récoltes et par conséquent de faibles revenus. De ce fait, les enfants sont en majorité affamés. Dans la plupart des familles, une seule ration est servie au quotidien et généralement au coucher du soleil.

En conséquence, et en raison notamment du manque de soutien, se posent les questions suivantes : Qui paie la scolarité ? les fournitures ? les vêtements ? la nourriture ? etc. de l’enfant ? Quel est le degré de responsabilité des parents vis-à-vis de l’enfant ? Les situations réelles sont assurément très diverses.

Cependant, on peut penser que plus l’implication, notamment financière (ou en nature), de la société reste faible, plus grand sera le risque encouru pour l’enfant de réussir à l’école.
Cette situation nous a amenés à réfléchir sur les conditions de vie des élèves du primaire.
Certes des solutions endogènes ont été mises en œuvre, mais elles restent insuffisantes, c’est le cas entre autres des cantines etc…

Compte tenu de l’existence de solutions endogènes, l’association Emmaüs Solidarité Ouaga (ESO) s’est engagée à soutenir la cantine endogène* au sein des écoles, le paiement des frais de scolarité (frais APE** et AME***), les fournitures, la tenue scolaire, etc…

Cette idée fut adoptée très rapidement par les villages. Par la suite, à l’occasion de la visite d’échanges au sein de l’association ESO organisée dans le cadre du partenariat BBF (Bosnie-Burkina-France), l’initiative a été découverte et le FIS (Forum International de la Solidarité) de Bosnie s’est engagé à soutenir l’action.

*La «cantine endogène», est un système qui s’appuie sur les parents d’élèves pour nourrir leurs enfants à l’école comme ils le font à domicile.
**Association des Parents d’Elèves
*** Association des Mères d’Elèves

En savoir plus...