Résultat de votre recherche

Vesti'bus
flag France - (Association Emmaüs Grenoble Fondateur Abbé Pierre)


Souhaitant aller vers les personnes les plus fragiles et n'ayant pas accès à nos services, ni même parfois aux services sociaux, nous avons, avec les compagnons, mis en place un système de vestiaire mobile.

De par notre implantation située en bordure de ville, de nombreuses personnes n'ont pas accès à notre magasin. De plus, il a été établi un constat fort que beaucoup de personnes ont besoin de vêtements, notamment pendant la période hivernale.

En savoir plus...

Soupe solidaire
flag France - (Association Emmaüs communauté du Plessis-Trévise)


Suite à un appel à mobilisation générale d’Emmaüs Solidarité qui à Paris vient en aide à toutes les personnes en situation d’exclusion (SDF, réfugiés, etc) pour disposer de matériel destiné à ses maraudes (vêtements chauds, chaussures, écharpes, gants, bonnets, ouvertures, duvets, sous-vêtements, kit d’hygiène, sacs de voyage, et pour les bébés, couches et lingettes, lait en poudre, etc …), notre communauté a décidé d’organiser la mise en place d’une action de sensibilisation : la soupe solidaire.

En savoir plus...

OPÉRATION SAC À DOS
flag Royaume-Uni - (Emmaus Gloucestershire Ltd)


Les sans-abris sont marginalisés, sans revenus ni soutien, notamment lorsqu’ils ne connaissent pas les environs.

De plus, les autorités ne prévoient aucun hébergement d’urgence, sauf quand la température chute en-dessous de trois degrés, trois nuits de suite.

Emmaüs Gloucestershire a donc lancé une campagne intitulée « Opération sac à dos », pour aider les sans-abris à survivre pendant les mois les plus froids de l’année. L’idée consiste pour la communauté locale à donner des sacs à dos pleins qui sont ensuite distribués aux sans-abris tout au long de l’hiver.

En savoir plus...

« L’Oasis de l’Abbé Pierre »
flag France - (Association Emmaüs Cabriès (?))


Face à la demande grandissante de femmes cherchant un logement, la communauté Emmaüs de Cabriès a décidé de construire une résidence sociale afin d’augmenter sa capacité d’accueil et de pouvoir loger des femmes seules, dans un premier temps.

En savoir plus...

LE P’TIT DEJ EMMAÜS
flag France - (Association Emmaüs de Marseille - Pointe Rouge, Fondateur Abbé Pierre)


Le 17 octobre 2011, la Mairie de Marseille prend un arrêté municipal interdisant la mendicité dans le centre-ville.

Après plusieurs manifestations stériles devant la Mairie, nous prenons la décision d’organiser avant Noël un grand banquet solidaire où les gens de la rue seront nos VIP (Very Important Persons).

En savoir plus...

Les porte-manteaux solidaires.
flag Uruguay - (Asociación Civil Grupo Aportes)


En raison d’un hiver particulièrement froid l’année dernière, à Montevideo, deux personnes sans domicile fixe sont mortes d’hypothermie. Bien que notre groupe multiplie les dons par le biais du Ministère du Développement Social, il nous a semblé pertinent de lancer une initiative dans laquelle la société dans son ensemble pourrait s’impliquer, car nous pouvons tous mener des actions - aussi modestes soient-elles - pour changer la réalité qui est la nôtre.

Cette initiative nous vient du Mexique. Au sein du groupe Aportes, il nous a semblé intéressant de la développer au vu des nombreuses personnes (SDF ou précaires) avec lesquelles nous travaillons, mais surtout au vu de toutes ces personnes auxquelles nous n’avons pas accès.

L’objectif de cette action est d’améliorer la situation des personnes qui, pour diverses raisons, se retrouvent sans abris par période de grand froid. Notre but n’est pas de faire perdurer ni d’encourager ces situations mais de proposer des mesures correctives, car comme le disait l’Abbé Pierre : « Devant toute souffrance humaine, selon que tu le peux, emploie-toi non seulement à la soulager sans retard, mais encore à détruire ses causes. » Notre groupe est convaincu de la nécessité de changer la société dans laquelle nous vivons, mais ne saurait rester indifférent face aux personnes qui souffrent.

En savoir plus...

Accueil de Loisirs au CADA d’Emmaüs
flag France - (Association Emmaüs Bussières-et-Pruns)


Répondre à un besoin interne et externe

L’association gère un Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA) où vivent des familles avec enfants. Elles les hébergent dans un ancien couvent prêté et réhabilité par la Fondation Abbé Pierre pour accueillir ces familles. Pendant les vacances, les enfants ont besoin de loisirs. Ils participaient parfois à des centres de loisirs dans le territoire, mais cela n’était pas toujours possible par manque de places.
L’association a donc décidé de créer un lieu d’accueil de loisirs dans le CADA pour, à la fois offrir un lieu de socialisation et de participation, et aussi offrir un service sur le territoire pour les enfants de résidents et pour les enfants de la communauté de communes. Par ce projet l’association a souhaité accompagner au vivre ensemble sur le territoire en permettant une certaine mixité sociale et culturelle.

En savoir plus...

Bois & Compagnie
flag France - (Association Emmaüs Toulouse Labarthe-sur-Lèze, Fondateur Abbé Pierre)


En 2017, le problème lié au mal logement est accablant, 4 millions de personnes sont sans abris ou mal logées selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre et 12,1 millions d’entre nous sont touchés à des degrés divers par la crise du logement.

Dans un contexte économique difficile, où certains ont du mal à subvenir à leurs besoins primaires comme un habitat, Bois & Compagnie, association toulousaine, collecte des rebuts de bois industriels (palettes, cagettes de récupération…) et les valorisent en les réemployant comme matière première pour différentes actions de construction, pour lutter contre la précarité de manière totalement écologique.

En savoir plus...

CENT POUR UN TOIT
flag France - (Association des amis de la communauté des Chiffonniers d'Emmaüs de Quimperlé)


Les familles « déboutées », c’est-à-dire celles qui sont allées au bout de la procédure de demande d’asile et n’ont pas obtenu le statut de réfugié, doivent en principe « remettre leurs clefs » un mois après la décision de rejet de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

Ce mois doit être « mis à profit » par les familles pour trouver une solution d’hébergement ou faire valoir l’aide au retour. Si elles choisissent de se maintenir sur le territoire national, elles se retrouvent sans solution d’hébergement la plupart du temps. En effet, ces familles n’ont pas accès aux Centres d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) ou structures d’hébergement classique.

Elles peuvent également demander la délivrance d’un titre de séjour pour un autre motif.
Dans les faits, elles se retrouvent à la rue.
Elles ne sont ni expulsables, ni régularisables. Ce contexte de flou juridique insécurise les familles et paralyse les intervenants.

En savoir plus...

Soutien aux personnes sans-abri
flag Roumanie - (Fundatia "Un coup de main d'Emmaüs")


Le problème de la pauvreté et du mal-logement est l’un des nombreux problèmes auxquels doit faire face la société roumaine d’aujourd’hui, l’une des plus pauvres d’Europe. La chute de la dictature a fait éclater le scandale des orphelinats roumains et le fait qu’une fois sortis de ces orphelinats, de nombreux jeunes se retrouvaient à la rue, sans aide aucune du gouvernement. Vingt-cinq ans plus tard, la situation n’évolue que bien trop lentement, comme le montre le rapport de la FEANTSA (Fédération Européenne d'Associations Nationales Travaillant avec les Sans-Abri) qui classe la Roumanie à la 24ème place (sur 28) dans son étude sur le mal-logement au sein de l’Union Européenne. Or, la question du mal-logement induit souvent pour les personnes concernées un accès plus que restreint aux besoins de base tels que la nourriture, l’hygiène, la sécurité, l’éducation.
C’est afin de répondre à cette réalité que plusieurs associations françaises liées à Emmaüs ont commencé à mettre en place des maraudes dès 1997, à Iasi, une ville de l’est du pays, capitale de la région la plus pauvre de Roumanie. La rencontre de ces personnes, françaises et roumaines, désireuses de s’investir et de venir en aide aux laissés pour compte de Iasi, a posé les bases de la communauté Emmaüs actuelle.

En savoir plus...

Accueil des jeunes en situation difficile
flag Bénin - (Association Emmaüs Pahou)


Le développement de nos villes génère des problèmes liés à l’accueil massif des migrants des villages vers les principales villes. Ces migrants qui n’ont pas de qualification professionnelle développent des comportements à risque susceptibles de les déstabiliser.

C’est ainsi que l’on rencontre des jeunes de la rue, sortis de prison, en rupture familiale, sans travail, qui n’ont pas d’interlocuteur pour discuter de leur problèmes. C’est pour proposer d’autres alternatives de vie à ces personnes que la communauté a été créée pour accueillir ces démunis, les écouter, les stabiliser, les former à l’agriculture, l’élevage et à la pisciculture pour une réinsertion sociale et professionnelle.

En savoir plus...

Appui aux Enfants et Jeunes Travailleurs Migrants
flag Côte d’Ivoire - (Association Jekawili)


L’action d’appui aux enfants et jeunes travailleurs migrants est liée à quatre raisons spécifiques :

 L’ampleur du phénomène de la migration nationale et transfrontalière des enfants /jeunes travailleurs en Afrique de l’ouest due aux conflits armés et autres catastrophes naturelles ? notamment entre la Côte d’ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

 Les faiblesses du système institutionnel de protection sociale.

 La prise en compte du caractère volontaire de la migration des enfants/ jeunes travailleurs.

 Aller au-delà de la seule stratégie d’interception et de retour systématique des enfants /jeunes en situation de migration en créant les conditions de leur socialisation à travers l’accès à un travail décent dans leurs zones de destination.

En savoir plus...

100 pour 1 en Bocage
flag France - (A.D.B.)


Les associations locales et les paroisses du Bocage bressuirais sont régulièrement confrontées à des situations d'urgence et de grande détresse matérielle et parfois morale. Il est urgent de développer de nouvelles solutions pour aider les personnes sans abri, parmi lesquelles figurent des migrants.

En savoir plus...

Les réfugiés ont besoin de vous...
flag France - (Association Emmaüs Dunkerque, Fondateur Abbé Pierre)


Depuis 1999 la communauté Emmaüs Grande-Synthe /Dunkerque vit au rythme des exilés de passage voulant passer en Angleterre. Apport de repas, de matériels divers (habits/couvertures/tentes/casseroles/bougies etc…). « Ils » étaient une petite centaine à vivre dans les « jungles (bois en afghan) » à proximité de la communauté. Nous pouvions répondre en grande partie aux besoins. En juillet 2014, les exilés sont arrivés en grand nombre. Nous avons été débordés par les demandes. Coup de panique… Se souvenant du 1er février, anniversaire 60 ans, nous avons donc appelé la grande famille Emmaüs.
60 ans après…nous avions besoin des mêmes choses !!!

En savoir plus...

"Des cabanes à un toit"
flag France - (Association Emmaüs Bourg-en-Bresse Servas)


Depuis plusieurs années, notre groupe est impliqué auprès des Migrants non hébergés qui arrivent sur le territoire de Bourg-en-Bresse : nous leur apportons soutien matériel et interpellons pour que leur situation soit prise en compte.

Depuis octobre 2015, une famille à la rue s’est installée dans notre ancienne salle de vente qui était abandonnée depuis plus d’un an…. Nous nous retrouvons aujourd’hui propriétaire « occupé-consentant » car nous n’avons pas porté plainte.

Aujourd’hui, ce sont plus de 60 personnes qui organisent leur survie dans ces locaux. Nous surnommons ce lieu « les cabanes de Brou », car chaque foyer a construit une cabane à l’intérieur des 2 grands hangars.

En savoir plus...

Centre d’accueil – Duje
flag Bosnie-Herzégovine - (Međunarodni forum solidarnosti - Emmaus)


A partir de 1999, le Centre a pour objectif d’offrir un soutien et un toit aux réfugiés venus du Kosovo. Le Centre est construit avec l’aide d’Emmaüs International, qui continuera par la suite d’aider pour les équipements médicaux et autres. Après le retour des réfugiés dans les pays tiers, le Centre commence à accueillir les réfugiés Bosniaques venus de Macédoine et de Turquie. Tout au long de cette période, jusqu’en 2004, les réfugiés retournent chez eux ou ailleurs et le FIS se lance alors dans la mise en œuvre de l’initiative présentée ici. En coopération avec le Ministère cantonal du travail social, le FIS met en place le Centre d’accueil « Duje » pour venir en aide aux personnes en difficulté d’un point de vue social, économique ou de santé. Le Centre héberge actuellement 424 bénéficiaires venus des quatre coins de la Bosnie Herzégovine.
Le Centre, qui compte 450 lits, permet aux bénéficiaires de recevoir une assistance. Le Centre se présente sous la forme de sept pavillons, avec des chambres non mixtes et adaptées aux différentes catégories de bénéficiaires. Il est équipé en eau courante et en chauffage et dispose d’une pièce à vivre, d’une cuisine, d’une salle à manger et d’un fournil. Le Centre possède des équipements médicaux modernes ainsi qu’un laboratoire de référence et une ambulance. Outre l’hébergement, le Centre offre aux bénéficiaires une alimentation appropriée, des vêtements, des chaussures, des articles de toilette, sécurité et protection, ainsi qu’une assistance médicale et psycho-sociale.
Le Centre « Duje » propose à ses bénéficiaires des soins de santé secondaires et tertiaires en coopération avec d’autres centres de santé (hôpitaux, cliniques, stations thermales, etc.)
Le Centre d’accueil « Duje » a pour mission première d’héberger et de venir en aide aux personnes âgées isolées se trouvant en difficultés sociales et médicales. Mais au fil des années, le nombre de catégories de personnes a augmenté.
Depuis trois ans, le Centre d’accueil « Duje » est en train d’être réorganisé en quatre centres, conformément aux normes nationales et internationales en vigueur :
- Un centre pour personnes âgées ;
- Un centre pour personnes atteintes de troubles mentaux ;
- Un centre pour personnes handicapées ;
- Un centre pour enfants et pour jeunes.

En savoir plus...

Insertion des jeunes en difficulté
flag Roumanie - (Associatia Frères Europa)


La Roumanie est tristement connue depuis 1989 et la chute du régime de Ceausescu, pour la mauvaise qualité de ses orphelinats et le nombre très important d'enfants qui y ont été placés. Aujourd'hui, les jeunes ayant grandi dans ces orphelinats sont livrés à eux-mêmes, sans avoir reçu de scolarisation ni d'éducation et après avoir vécu dans des conditions de vie très difficiles. Il n'existe que très peu de structures sociales pour leur venir en aide et les réintégrer dans la société roumaine. Notre association a été créée dans le but de soutenir ces jeunes ayant vécu dans les orphelinats et qui se retrouvent en situation de désarroi. Mais elle s'est rapidement étendue aux jeunes qui sont aussi sans-abris, victimes d'abus et de traite ou marginalisés après des années de rue. Notre communauté est située à Satu Mare dans le nord-ouest de la Roumanie. Nous accueillons 25 compagnons âgés de 18 à 30 ans. En arrivant chez nous, ils intègrent notre maison communautaire, la "Casa Mara", pour, avec le temps, se reconstruire et trouver leur place dans la société.

En savoir plus...

VIVRE ENSEMBLE
flag Belgique - (La Poudrière ASBL)


C’est en 1958, qu’autour de deux prêtres et un couple, à partir de rencontres
avec des croyants et des clochards, naît le projet de la communauté de la Poudrière dans un quartier déshérité de Bruxelles, à la porte de Ninove.

Avec un objectif très précis, « être présent », avec la découverte de l’infortune, de l’amitié, dès le départ il y a partage de la vie de chaque jour, ce qui permet de substituer à l’habituelle charité « travailler pour », une nouvelle forme de solidarité « travailler avec ».
Le projet mené depuis lors, prévoit donc de mettre en commun la vie de personnes en difficulté et d’autres qui ne le sont pas. Cela passe par des repas et un travail en commun, le logement dans un même lieu mais avec des espaces privatifs.

En savoir plus...

PASSIONE CIVILE
flag Italie - (EMMAUS ITALIA)


Accueil, autofinancement, lutte contre les mafias et la misère. Emmaüs Palerme naît pour synthétiser l’anti mafia sociale et la lutte contre la pauvreté en une vision unique pour un développement humain et social durable et digne, contre l’actuel système économique dominant et la fermeture des frontières.

Le contexte économique et social est celui d’une terre merveilleuse dévastée par un système de pouvoir politique-mafieux-maçonnique qui au fil des années a effacé des droits essentiels comme celui à l’éducation, à un système de santé efficace, le droit d’entreprise. La mafia à Palerme a tué des centaines d’entrepreneurs honnêtes, de journalistes, magistrats, policiers, syndicalistes, hommes et femmes libres. Après les massacres ordonnés par la mafia en 1992, Palerme a connu un moment de réveil des consciences. Aujourd’hui, grâce aux jeunes qui étaient des enfants en 1992, différentes réalités sont nées : des exemples d’activisme, d’associationnisme, d’entreprise sociale et des activités anti mafieuses qui démontrent que la mafia peut être combattue et éliminée grâce à de simples comportements responsables quotidiens de la part de tous les habitants. Les activités d’Emmaüs Palerme se concentrent principalement dans les contextes les plus périphériques et abandonnés par les institutions. Palerme et la Sicile souffrent de nombreux records négatifs en Europe (par exemple le taux de dispersion scolaire ou des jeunes NEET, qui n'ont pas d'emploi et ne suivent pas d'étude, ou encore les données alarmantes sur le chômage des jeunes ou celles sur la pauvreté relative ou absolue ).
Des milliers de familles à Palerme vivent grâce à la collecte du fer et de matériaux usagés ; il était important de faire comprendre que la naissance d’Emmaüs en ville n’aurait pas constitué une menace pour ceux qui font du marché de seconde main un travail informel. C’est pourquoi nous nous efforçons tous les jours de faire comprendre que nous ne souhaitons aucunement concurrencer d’autres activités, mais au contraire aider tout le monde en cas de besoin.
Palerme est une ville symbolique, capitale de la Méditerranée, riche en histoire et en traditions culturelles différentes. Plus que n’importe quel autre territoire italien, la ville vit le drame des débarquements des migrants et les difficultés d’accueillir des milliers de jeunes qui fuient les guerres et les persécutions de l’Afrique. Malheureusement, à Ballarò2, la mafia sicilienne et celle nigérienne ont conclu des pactes d’amitié et de collaboration qui obligent ceux qui travaillent avec les migrants à maintenir les jeunes qui arrivent ici loin de ces réseaux qui contrôlent le trafic de drogue et la prostitution dans les rues.
Emmaüs Palerme a reçu une villa confisquée à la mafia dans le quartier de Vergine Maria, historiquement contrôlé par la famille mafieuse des Galatolo (réputés pour leurs capacités diplomatiques de tisser des relations avec la politique et les services secrets). Les Galatolo contrôlent aussi le parc des expositions Fiera del Mediterrano qui abrite le marché solidaire de l’occasion, dans le pavillon 3. D’importants intérêts pèsent sur le pavillon 3 occupé par Emmaüs Palerme car il s’agit du plus grand pavillon de toute la structure. En une année, nous avons vécu 7 épisodes de dégradation, d’acte de vandalisme, d’intimidation évidente et de vol dans le marché. Nous subissons aussi un boycottage quotidien de la part des portiers à la grille d’entrée qui ne permettent pas aux voitures des clients d’entrer à l’intérieur du parc des expositions. Mais, malgré tout, le marché fonctionne et permet d’accueillir 8 personnes.
Malheureusement la Municipalité de Palerme voudrait utiliser le pavillon 3 à des fins commerciales. Pour nous, il est fondamental de rester à l’intérieur du parc des expositions et nous sommes donc à la recherche de financements afin de pouvoir le louer et effectuer des travaux de mise en sécurité et d’accessibilité.

En savoir plus...