Résultat de votre recherche

Education et formation des enfants et jeunes albinos
flag Burundi - (Association de Lutte contre la Délinquance et la Pauvreté A.L.D.P.)


La situation des personnes albinos au Burundi est très préoccupante, tant sur le plan des violences et discriminations dont elles sont victimes que de leur accès limité aux droits économiques, sociaux et culturels.

L’albinisme est considéré comme un phénomène surnaturel. La personne albinos est donc perçue comme un être à part, doté de pouvoirs bénéfiques ou maléfiques selon les croyances locales, et subit de ce fait mépris, discriminations, persécutions diverses pouvant aller jusqu’à des enlèvements et des massacres. La recrudescence des violences s’explique par une montée en puissance des croyances selon lesquelles les organes d’albinos peuvent apporter richesse et puissance à celui qui les possède, engendrant un trafic d’organes très prospère.

Souvent rejetés depuis l’enfance, les personnes albinos ont une basse estime d’elles-mêmes, se considèrent comme des personnes anormales et se referment sur elles-mêmes. Le premier travail consiste donc à leur faire accepter leur propre condition.

L'ALDP essaye de sensibiliser et former les personnes albinos en vue de réduire cette inégalité dont elles sont victimes, afin qu'elles s'intègrent dignement au sein de la société burundaise comme tout citoyen.

En savoir plus...

Programme de lutte contre la violence domestique.
flag Bangladesh - (Thanapara Swallows Development Society)


Thanapara Swallows Development Society (TSDS) travaille à la frontière de l’Inde et du Bengale Occidental. Dans cette région du Bangladesh, le taux de divorce est élevé. En cas de conflit familial, il est courant que le mari divorce et parte s’installer en Inde. Il est également fréquent qu’il tente de se remarier avec une autre femme.

Au Bangladesh, un homme qui décide de divorcer est tenu par la loi de verser à sa femme une pension alimentaire et de demeurer à ses côtés un certain temps. Il doit en outre lui verser un dédommagement. Cependant, en raison de la pauvreté, les femmes ne font pas valoir leurs droits devant un tribunal, et une fois leur mari parti à l’étranger, il est très difficile d’intervenir.

Notre société est par ailleurs confrontée à autre fléau social : la violence domestique. La plupart du temps, au Bangladesh, les violences domestiques sont commises par les hommes. D’après une étude réalisée en 2015 par le Bureau national de statistiques, plus de 80,2% des femmes mariées ont été victimes de violences domestiques de la part de leur mari – qu’il s’agisse de violences physiques, sexuelles, économiques ou psychologiques.

En savoir plus...

FEMMES EN ACTION
flag Argentine - (Emaús Resistencia Asociación Civil)


L’exclusion est une réalité au sein de notre société, qui touche d’autant plus les femmes issues des couches populaires, peu ou pas du tout formées, avec un foyer et des enfants à charge.
L’initiative de travail avec les femmes des couches populaires s’est dans un premier temps appuyée sur un rapprochement entre ces dernières et la communauté Emmaüs Resistencia, puis s’est consolidée progressivement sur trois ans grâce à un engagement bénévole constant et soutenu. Ce groupe est composé de femmes avec enfants issues des couches populaires. Grâce à leurs connaissances en matière de recyclage et de réutilisation de divers matériaux et objets inutilisés, ces femmes subviennent aux besoins de leur famille.

En savoir plus...

Finance éthique – Droit à des moyens de subsistance dignes
flag Inde - (Tara Projects Association)


Tara soutient activement les communautés et personnes marginalisées au sein de la société en permettant la création de moyens de subsistance. Pour Tara, la finance éthique est essentielle à la paix et la durabilité dans le monde. Chaque être humain a le droit de pouvoir trouver un travail reposant sur des valeurs éthiques et justes. Nous dispensons aussi des formations en développement des compétences et en renforcement des capacités. Les initiatives de micro crédit constituent l’une des actions majeures de l’organisation et permettent d’aider les plus démunis à gagner des revenus adéquats selon des moyens dignes et respectables.

En savoir plus...

Implication des femmes dans les instances de décision en zone rurale
flag Burkina Faso - (Association des femmes de Zabré "Pag-la-Yiri")


Les femmes du Burkina Faso représentent le segment démographique le plus pauvre et le plus vulnérable, particulièrement dans les zones rurales. Les obstacles culturels et juridiques ainsi que l’inégalité d’accès aux services sociaux et aux capitaux limitent leur contribution à la vie politique et économique du pays.
Les coutumes traditionnelles et le manque de protection juridique dans des domaines comme celui de l'héritage et de la violence au foyer limitent encore plus les possibilités offertes aux femmes de devenir des dirigeantes indépendantes, que ce soit dans leurs collectivités ou à l’échelle nationale.
Les femmes élues à des postes à l'échelle locale ou nationale ne réussissent pas à contribuer efficacement à des causes importantes, notamment la réduction de la pauvreté et les initiatives de développement local, en raison du manque d'appui de leurs partis politiques respectifs et de leurs capacités d’influence limitée.
En somme, les femmes dans les organisations féminines, dans les partis politiques ainsi que les femmes élues locales ont très peu de poids en matière d’influence politique dans la mesure où elles ne pèsent pas sur la formulation des politiques et décisions en matière de développement.
C’est consciente de cela que l’Association Pag-La-Yiri a décidé de mener des actions pour le renforcement de la participation des femmes dans les instances de prise de décision au niveau des collectivités territoriales et des partis politiques.

En savoir plus...

Accueil des jeunes en situation difficile
flag Bénin - (Association Emmaüs Pahou)


Le développement de nos villes génère des problèmes liés à l’accueil massif des migrants des villages vers les principales villes. Ces migrants qui n’ont pas de qualification professionnelle développent des comportements à risque susceptibles de les déstabiliser.

C’est ainsi que l’on rencontre des jeunes de la rue, sortis de prison, en rupture familiale, sans travail, qui n’ont pas d’interlocuteur pour discuter de leur problèmes. C’est pour proposer d’autres alternatives de vie à ces personnes que la communauté a été créée pour accueillir ces démunis, les écouter, les stabiliser, les former à l’agriculture, l’élevage et à la pisciculture pour une réinsertion sociale et professionnelle.

En savoir plus...

Foyer pour enfants et centre de formation pour femmes.
flag Inde - (Florence Home Foundation)


Nous avons créé ce foyer pour enfants car le district de Cuddalore est une zone sous-développée, industrielle, où l’on trouve beaucoup d’enfants des rues et où le travail des enfants est courant.

Nous avons donc créé ce centre pour les protéger et leur permettre de vivre en sécurité. Par ailleurs, de nombreuses femmes dans ce district n’ont pas accès à une éducation et une formation appropriées ; c’est pourquoi nous avons ouvert, sur le même site, ce centre de formation pour femmes.

En savoir plus...

Logements permanents abordables
flag États-Unis - (H.O.M.E. Incorporated)


Depuis sa création en 1970, notre groupe œuvre en faveur de l’accès à des logements permanents et abordables comme moyen de renforcer la communauté. HOME se trouve dans une zone où l’immobilier et le foncier, en particulier les propriétés situées en front de mer, se dirigent progressivement vers une gentrification, et ce depuis plusieurs générations. De nos jours, il est extrêmement difficile pour les familles ouvrières d’accéder à des conditions d’hébergement décentes dans cette région du Maine, en particulier à des logements permanents. Le foncier devient une marchandise plutôt qu’un bien de la communauté ; ainsi, de nombreuses personnes possèdent des résidences et cottages d’été qu’elles n’occupent que quelques semaines par an. Les classes défavorisées doivent alors se tourner vers la location, la sous-location ou d’autres formes d’hébergement précaire. De nombreuses familles n’ont d’autre choix que de quitter l’Etat dans lequel elles vivaient jusqu’ici de génération en génération.

En savoir plus...

Bâtir la résilience des communautés vulnérables
flag Burkina Faso - (Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel (S.E.MU.S.))


L’action couvre 7 communes de la province du Passoré et 5 communes de la province du Zondoma de la région du nord du Burkina Faso.

Burkina Faso est l'un des pays les plus pauvres d'Afrique, dont près de la moitié de la population vit avec moins de 1,25 USD par jour (Rapport sur le développement humain 2013).

Les risques climatiques comme la sécheresse et les inondations dans le nord et le centre du Burkina Faso exacerbent la faim et la maladie à différents niveaux interdépendants parmi lesquels les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, les soins maternels et infantiles, les conditions d'hygiène et la santé. Le changement climatique devrait continuer à réduire la disponibilité des ressources alimentaires pour des populations qui présentent un niveau de consommation parmi les plus faibles au monde, et le nombre d'enfants malnutris âgés de moins de cinq ans devrait augmenter, au moins jusqu'en 2025.

C’est dans ce contexte que cette action est menée pour amener les femmes à pouvoir résister en se dotant de techniques appropriées et de ressources utiles.

C’est avec la volonté de contribuer à l’épanouissement des communautés vulnérables que SEMUS œuvre au quotidien avec l’appui de ses partenaires à développer des actions permettant de combattre la pauvreté et la misère sous toutes ses formes. Ce qui correspond à la vision de la SEMUS qui est « une société de justice dans laquelle les femmes et les hommes se solidarisent pour l’équité et la dignité humaine.

En savoir plus...

REHABILITATION avec le CARNAVAL dans la PRISON POUR FEMMES
flag Uruguay - (Emaús Asociación Civil Nuevo Paris)


Il y a plus de 14 ans, en faisant des recherches sur l’histoire de l’Abbé Pierre, les compagnons de la Communauté de travail Emmaüs Nuevo Paris apprirent que le premier collaborateur et volontaire de leur communauté s’appelait George et était un ancien détenu dont le destin épouvantable avait mené au bord du suicide. Notre fondateur avait vu en lui un être humain qu’il pouvait aider et qui pouvait à son tour l’aider : « C’est en sauvant les autres que l’on se sauve soi-même ».

C’est ainsi que naquit un projet qui fait désormais partie de l’héritage de l’Abbé Pierre. Nous avions l’intime conviction qu’il nous fallait mener une action sociale énergique. Une action au contenu bénéfique mais qui ne soit pas dépourvue de la politique sociale et constructive propre à Emmaüs. Travailler dans les prisons était et reste aujourd’hui encore très difficile en Uruguay. En découvrant cette initiative, certains groupes d’Emmaüs France proposèrent d’entamer une collaboration, instaurant ainsi un jumelage qui dura plusieurs années. Mais à la fin du projet de jumelage, les liens tissés étaient si forts que la communauté put tout de même continuer à travailler, avec beaucoup d’efforts et peu de moyens.
L’idée consistait à mettre en place un Atelier de création artistique débouchant sur la production d’ouvrages artisanaux et interdisciplinaires. Un atelier qui soit à la fois théorique et pratique. Un atelier mené à des fins principalement décoratives mais doublé d’une action sociale, conformément au mandat de tout membre d’un Mouvement tel que le nôtre.

En savoir plus...