Résultat de votre recherche

" Le Jardin » d’Emmaüs Village Carlton
flag Royaume-Uni - (Emmaus Turvey Ltd)


Emmaüs Village Carlton se trouve sur un ancien campus. Le bric-à-brac, le bistro et les logements sont entourés de vastes étendues de terres. L’association d’entraide a donc décidé de mettre à profit ces espaces verts en lançant le Projet « Jardin » : produire des fruits et légumes pour former les compagnons jadis sans-abri et permettre à la communauté Emmaüs de tirer profit des récoltes.

En savoir plus...

Musée Emmaüs
flag Colombie - (Asociación Comunitaria de Emaús Pereira)


Dans la région Emmaüs Amérique, il n’existait jusqu’ici aucun musée pour raconter l’histoire du mouvement. Nous avons donc créé ce musée en nous appuyant sur l’évolution de la communauté ces 110 dernières années, la communauté faisant partie intégrante de l’axe cafetier (« Eje cafetero »), inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité pour sa culture et son architecture.

Il nous semble fondamental de promouvoir la vie, la philosophie et l’œuvre de l’Abbé Pierre, considéré à l’instar de Nelson Mandela (Afrique), Martin Luther King (États-Unis), Sainte Mère Thérésa (Calcutta), Gandhi (Inde) et d’autres, comme l’une des personnalités les plus importantes de l’histoire pour s’être attaqué aux causes de la pauvreté, de l’exclusion, des inégalités et d’autres maux dont souffre le monde d’aujourd’hui.

Ce musée permet de découvrir l’histoire du mouvement Emmaüs, depuis sa fondation en Europe jusqu’à ses débuts en Amérique, notamment en Colombie.

On y voit des photographies et des textes retraçant l’histoire de ses débuts et les personnalités qui ont marqué son développement : Lucie Coutaz, Georges Legay, les présidents d’Emmaüs International jusqu’à aujourd’hui…

Nous proposons en outre d’autres expositions permanentes, comme le recyclage des matériaux et les problèmes sociaux qui touchent notre société. Les visites prennent ainsi une tournure pédagogique propice pour sensibiliser les visiteurs à l’importance du recyclage et de la préservation de la planète. La collecte des eaux de pluie figure également parmi les expositions proposées au sein du musée.

En savoir plus...

Faire connaître l’histoire et l’actualité de l’abbé Pierre et du Mouvement Emmaüs
flag France - (Centre Abbé Pierre Emmaüs)


Après le décès de l’abbé Pierre en 2007, de nombreux visiteurs sont venus spontanément à Esteville (à 30 km au nord de Rouen) pour se recueillir sur sa tombe et retrouver le lieu où il a vécu. Le Mouvement Emmaüs et la famille de l’abbé Pierre ont souhaité y créer un espace muséographique et culturel efficace et durable. L’abbé Pierre a choisi d’être inhumé dans le cimetière d’Esteville aux côtés des compagnons d’Emmaüs qui y reposent (dont le premier, Georges Legay, inhumé en 1966). L’abbé Pierre a résidé dans cette maison par intermittence de 1964 à 2007 (et à plein temps dans les années 1990). A son décès, sa chambre et sa chapelle sont restées dans l’état où il les avait laissées, constituant un témoignage unique et émouvant sur sa personnalité et ses engagements.

En savoir plus...

Education et formation des enfants et jeunes albinos
flag Burundi - (Association de Lutte contre la Délinquance et la Pauvreté A.L.D.P.)


La situation des personnes albinos au Burundi est très préoccupante, tant sur le plan des violences et discriminations dont elles sont victimes que de leur accès limité aux droits économiques, sociaux et culturels.

L’albinisme est considéré comme un phénomène surnaturel. La personne albinos est donc perçue comme un être à part, doté de pouvoirs bénéfiques ou maléfiques selon les croyances locales, et subit de ce fait mépris, discriminations, persécutions diverses pouvant aller jusqu’à des enlèvements et des massacres. La recrudescence des violences s’explique par une montée en puissance des croyances selon lesquelles les organes d’albinos peuvent apporter richesse et puissance à celui qui les possède, engendrant un trafic d’organes très prospère.

Souvent rejetés depuis l’enfance, les personnes albinos ont une basse estime d’elles-mêmes, se considèrent comme des personnes anormales et se referment sur elles-mêmes. Le premier travail consiste donc à leur faire accepter leur propre condition.

L'ALDP essaye de sensibiliser et former les personnes albinos en vue de réduire cette inégalité dont elles sont victimes, afin qu'elles s'intègrent dignement au sein de la société burundaise comme tout citoyen.

En savoir plus...

ENSEIGNEMENT PRIMAIRE NON FORMEL
flag Bangladesh - (Thanapara Swallows Development Society)


La Thanapara Swallows Development Society (TSDS) a réalisé une enquête sur l’enseignement primaire en zone rural et découvert que seuls 15% des enfants étaient scolarisés, avec un taux de décrochage scolaire de 25%.

Les enfants ne vont pas à l’école pour diverses raisons :
- Pour la plupart, il est difficile de se rendre à l’école durant la mousson ou parce que celle-ci se trouve loin de chez eux.
- Leur famille ne juge pas important qu’ils aillent à l’école.
- Les enfants trouvent l’école habituelle ennuyeuse (« des cours, encore des cours, toujours des cours »).

Pour remédier à cette situation, TSDS, en partenariat avec le Comité du Bangladesh pour le progrès rural (BRAC, d’après son acronyme anglais) - une organisation non-gouvernementale internationale - a lancé un projet d’enseignement primaire non formel pour dispenser un enseignement aux enfants défavorisés des zones rurales non scolarisés ou ayant décroché au cours de la première année. Les écoles sont bâties dans des zones reculées pour permettre à tous les enfants du district d’être scolarisés.

En savoir plus...

Éducation au recyclage
flag Brésil - (Emaús Igualdade no Brasil)


"Visant la lutte pour la justice sociale et environnementale, la communauté Emmaüs Igualdade crée un projet dénommé « Educare – éducation au recyclage ». Il a pour objectif de partager des informations sur le travail réalisé par Emmaüs dans le monde entier, en particulier dans la ville de Cachoeira Paulista, dans les établissement scolaires d’Etat, municipaux et privés, afin de transformer le regard et la connaissance, et pousser la communauté à s’éveiller à l’importance de cette thématique et, ainsi, à se sentir motivée à devenir une vraie provocatrice de changement."

Une des principales raisons qui sous-tend la création de ce projet est la réponse à la question : quel est l’avenir du groupe Emmaüs Igualdade, alors qu’il est présent depuis 30 ans dans la ville de Cachoeira Paulista? Dans ce sens, ce projet est perçu comme une alternative pour garantir la continuité de la communauté Emmaüs, qui réalise un travail d’accueil des personnes vivant dans la rue, leur donnant une dignité, une assistance sociale, psychologique et spirituelle, outre des activités à travers la réutilisation de matériels recyclés permettant de subvenir aux besoins de la vie en communauté. Tout en prétendant laisser un héritage à la population, Emmaüs Igualdade cherche à éveiller chez les jeunes l’envie de faire partie de ce processus et les transformer en multiplicateurs, divulgateurs, et agents de la quête de justice sociale et environnementale, même si c’est de façon purement ponctuelle, dans les activités de tous les jours, ou plus directement en tant que bénévole par exemple.

Conformément à la devise d’Emmaüs, « servir premier le plus souffrant », ce projet a pour but de diffuser dans le cadre scolaire le travail réalisé par la communauté Emmaüs et de promouvoir des actions conjointes, pour que par le biais de l’éducation, tous comprennent qu’aussi bien les citoyens que les matériaux doivent participer à un processus continu de recyclage.

L’établissement scolaire a pour objectif de connaître le travail réalisé par la communauté Emmaüs, et les enseignants et leurs élèves devront développer un projet d’éducation socio-environnemental, pouvant d’ailleurs être multidisciplinaire.

En savoir plus...

Plaidoyer pour la participation sociale de la personne handicapée
flag Burundi - (Appui aux initiatives des personnes handicapées (AIPH))


Depuis 2007, la communauté internationale, y compris les Nations Unies, avait compris qu’il était nécessaire d’adopter une convention internationale relative aux droits des personnes handicapées afin de faciliter la jouissance de leurs droits, sur la base de l’égalité avec les autres personnes, dans tous les domaines de la vie.

Alors que depuis 2006 cette convention est entrée en vigueur au niveau international, le Burundi est resté en arrière jusqu’à aujourd’hui, restant le seul pays de la communauté est africaine sans texte d’application de cette convention. C’est pourquoi l’AIPH, en partenariat avec les autres organisations de personnes handicapées du Burundi, considère qu’il est judicieux de mener un plaidoyer fort afin d’amener le gouvernement du Burundi à adopter des dispositions mettant en application cette convention des Nations Unies.

Les raisons de la nécessité du plaidoyer : le contenu de la convention reste ignoré, et par les bénéficiaires directs (les personnes handicapées) et par les obligataires de sa mise en œuvre. En effet, les autorités ignorent par où commencer pour la mise en application de la convention. D’autre part, l’Etat a peur de s’engager car cela le conduirait à débourser un budget conséquent. C’est cependant une peur non fondée car c’est là où il aurait joué son rôle.

En savoir plus...

PARRAINAGE DES ELEVES DES ECOLES PRIMAIRES PUBLIQUES
flag Burkina Faso - (Emmaüs Solidarité Ouaga E.S.O.)


Les écoles primaires publiques de Guesna et de Tangsèghin sont situées dans la commune de Boussé, province du Koulwéogo. Elles relèvent de la circonscription de l’enseignement de base (C.E.B) de Boussé (Kourwéogo).

La sous-scolarisation est de plus en plus présente dans le milieu rural.
Les raisons de cette situation peuvent être imputées au très faible pouvoir d’achat des paysans qui constituent la grande majorité des populations des campagnes.
Les paysans tirent leurs revenus des productions agricoles et de l’élevage, or les conditions de production sont de plus en plus précaires. A cela il faut ajouter la rareté des pluies et les changements climatiques qui occasionnent l’insuffisance des récoltes et par conséquent de faibles revenus. De ce fait, les enfants sont en majorité affamés. Dans la plupart des familles, une seule ration est servie au quotidien et généralement au coucher du soleil.

En conséquence, et en raison notamment du manque de soutien, se posent les questions suivantes : Qui paie la scolarité ? les fournitures ? les vêtements ? la nourriture ? etc. de l’enfant ? Quel est le degré de responsabilité des parents vis-à-vis de l’enfant ? Les situations réelles sont assurément très diverses.

Cependant, on peut penser que plus l’implication, notamment financière (ou en nature), de la société reste faible, plus grand sera le risque encouru pour l’enfant de réussir à l’école.
Cette situation nous a amenés à réfléchir sur les conditions de vie des élèves du primaire.
Certes des solutions endogènes ont été mises en œuvre, mais elles restent insuffisantes, c’est le cas entre autres des cantines etc…

Compte tenu de l’existence de solutions endogènes, l’association Emmaüs Solidarité Ouaga (ESO) s’est engagée à soutenir la cantine endogène* au sein des écoles, le paiement des frais de scolarité (frais APE** et AME***), les fournitures, la tenue scolaire, etc…

Cette idée fut adoptée très rapidement par les villages. Par la suite, à l’occasion de la visite d’échanges au sein de l’association ESO organisée dans le cadre du partenariat BBF (Bosnie-Burkina-France), l’initiative a été découverte et le FIS (Forum International de la Solidarité) de Bosnie s’est engagé à soutenir l’action.

*La «cantine endogène», est un système qui s’appuie sur les parents d’élèves pour nourrir leurs enfants à l’école comme ils le font à domicile.
**Association des Parents d’Elèves
*** Association des Mères d’Elèves

En savoir plus...

FORMATION PROFESSIONNELLE DES JEUNES EN COUPE-COUTURE
flag Burkina Faso - (Emmaüs Solidarité Ouaga E.S.O.)


L’action d’Emmaüs Solidarité Ouaga (ESO) vise à apporter un appui aux enfants des familles vulnérables de la ville de Ouagadougou et ses environs.

Le centre de couture a été créé en 1996 et a pour objectif la formation des jeunes recrutés parmi ceux qui n’ont pas eu la possibilité ou la chance de continuer leurs études après le primaire.

Cette formation permet leur insertion dans la vie active en accédant à un emploi de leur choix. Pour aider quelques jeunes, nous avions commencé les formations dans une petite salle ne pouvant accueillir que 6 élèves. Au commencement, la formation était assurée dans la même salle et pendant trois ans. La quatrième année, une autre promotion de six jeunes était recrutée.

Vu l’évolution de la demande et l’effectif croissant des inscrits pour la sélection de seulement six bénéficiaires pour les places disponibles, l’association a choisi de rechercher des moyens pour la construction d’un bâtiment plus grand pouvant accueillir 20 jeunes.

Ainsi, ESO a décidé de dédier une partie des économies réalisées sur les bénéfices obtenus de la vente du matériel des conteneurs reçus d’associations Emmaüs en Europe, pour la construction desdits bâtiments. La construction des bâtiments a permis de créer trois classes, pour la 1ère, 2ème, et 3ème année de façon progressive.

Au regard des acquis aux examens du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), et de la demande encore plus forte, en 2014 l’Ambassade du Japon au Burkina a accordé à l’association une subvention qui a permis de construire trois nouvelles salles de classes pour l’extension dudit centre.

En savoir plus...

Radio communautaire PAG-LA-YIRI
flag Burkina Faso - (Association des femmes de Zabré "Pag-la-Yiri")


L’Association Pag-La-Yiri est une association féminine de développement basée dans la région du centre est, dans la province du Boulgou. Créée depuis 1975, cette association œuvre pour le bien-être de la population et particulièrement de la femme rurale. Elle a son siège à Zabré avec 11 zones d’interventions réparties dans 5 communes des provinces du Boulgou et du Zoundwéogo (Zabré, Zonsé, Zoaga, Garango, Gomboussougou).

Dans le souci d’éduquer la population et surtout d’éveiller la conscience des femmes vivant en milieu rural (communiquer, informer et sensibiliser) sur plusieurs thèmes de développement, elle a œuvré à la mise en place une radio communautaire dénommée « radio Pag-La-Yiri ».

Radio Pag-La-Yiri a vu le jour grâce au soutien financier et technique de l’ONG néerlandaise IICD (Institut International pour la Communication et le Développement). La première convention avec le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a été signée le 18 octobre 2007 et renouvelée le 15 février 2013.
Son objectif premier était de donner la parole aux femmes, elles qui sont à l’initiative de l’association et ensuite de la création de la radio. La radio Pag-La-Yiri est la seule radio de la commune de Zabré. Elle émet officiellement depuis le 8 février 2009.

Radio Pag-La-Yiri, malgré sa particularité de radio « féminine » ou encore communautaire, est aussi une radio généraliste.

L’objectif spécifique de la radio est de contribuer à un éveil des consciences des populations afin de susciter en elles des actions positives en vue de favoriser le développement intégral de l’Homme.

Avec un rayon d’émission de près de 80 kilomètres à la ronde, Radio Pag-La-Yiri vise les communautés villageoises (hommes, femmes, jeunes) au sein desquelles des cellules relais de l’association sont installées. De façon globale, les émissions de Radio Pag-La-Yiri s’adressent à toute la population.

En savoir plus...

CREATION D'EMPLOIS POUR LES PERSONNES HANDICAPEES
flag Burundi - (Appui aux initiatives des personnes handicapées (AIPH))


Les personnes handicapées cumulent deux difficultés majeures : celle liée à leur handicap mais aussi celle liée à la pauvreté généralisée. Cette deuxième difficulté pousse cette catégorie de personnes à s’adonner à la mendicité surtout dans les milieux urbains ou semi-urbains où elles se sont réfugiées. L’AIPH (Appui aux Initiatives des Personnes Handicapées) étant convaincue qu’il faut travailler plutôt que mendier, essaie de contribuer à trouver des solutions à la misère de cette catégorie de personnes par la mise en place d’activités génératrices de revenus, actuellement la couture, l’élevage de porcs et de chèvres, bientôt la pisciculture.

En savoir plus...

ATELIER DE FORMATION EN COUPE ET COUTURE
flag Angola - (Associação Emaús Lunda)


L´une des difficultés majeures à laquelle la partie Est de l´Angola est confrontée est le problème de réinsertion des populations rapatriées venues de la République Démocratique du Congo et de Zambie.

(Ces personnes s´étaient réfugiées en R. D. Congo et en Zambie suite aux 27 années de guerre civile en Angola, entre le MPLA (Mouvement Populaire de Libération de l´Angola), parti au pouvoir depuis l´Indépendance en 1975, et l´UNITA (Union Nationale pour l´Indépendance Totale de l´Angola), mouvement rebelle fondé par Jonas Savimbi. Cette guerre ne s´est terminée qu’en 2002 après la mort, par les forces gouvernementales, de Jonas Savimbi. Après la fin de la guerre, plusieurs réfugiés angolais ont décidé de regagner leur pays.)

Notre Groupe, dont le siège se trouve dans une province frontalière avec les deux pays susmentionnés, assiste à une situation pénible dans laquelle vivent ces réfugiés. Quand ils rentrent en Angola, après plusieurs années comme refugiés, ni eux ni leurs enfants ne parlent une langue locale ou ont une formation professionnelle, et les structures d´accueil du pays sont inefficaces ou même inexistantes.

Avec cette action, nous souhaitions donner une formation professionnelle en coupe et couture à 30 femmes, parmi ces rapatriées, afin de promouvoir les activités génératrices de revenus, l´auto-emploi et l´amélioration des conditions sociales.

En savoir plus...

Soutien aux enfants du quartier
flag Pérou - (Traperos de Emaús Villa el Salvador)


Nous gérons un bric-à-brac dans le quartier Oasis, où a également lieu notre vente. Le 15 juin 2012, lors d’une réunion des compagnons, ayant constaté la précarité des enfants du quartier sur le plan scolaire, nous avons décidé de leur venir en aide en proposant des cours de soutien avec l’aide de Jeanete Ramirez Palacios, enseignante.
Après avoir analysé la situation des enfants du quartier, il a été décidé de leur proposer un soutien scolaire de 15h à 17h tous les après-midis, du lundi au vendredi.

En savoir plus...

AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE EN MILIEU RURAL
flag Cameroun - (Centre de Promotion Sanitaire et Sociale de Mom-Dibang C.P.S.S.)


En 1978 la population de Mom-Dibang se rend compte de la marginalisation excessive de la zone rurale dans la région du Centre du Cameroun. Les efforts du Gouvernement camerounais sont orientés dans des centres urbains au détriment des populations rurales.
L’exode rural s’accentue. Les gens quittent le village à la recherche d’une vie plus aisée en ville. Le village est abandonné à son propre sort : pas de route, pas de communication, pas d’école, pas de dispensaire, pas d’électricité, pas d’eau potable, des coutumes trop archaïques, la vie est rythmée au bon gré du missionnaire…

Un scandaleux abîme entre villageois et citadins se creuse affreusement. L’individualisme devient prépondérant. La solidarité africaine est oubliée …

Quelques natifs de Mom-Dibang décident d’assumer leur responsabilité, de prendre en main le destin de leur village, de lutter contre toutes les formes de misère, de pauvreté. Ils réussissent à se mettre debout : le CPSS (Centre de Promotion Sanitaire et Sociale) est né !

Dans un environnement hostile, ils créent le CENTRE DE SANTE d’où partiront plusieurs activités…

Le CPSS est situé dans la province du Centre, département de Nyong et Kellé, Arrondissement de Dibang. Il est présent dans 29 chefferies disséminées dans la forêt équatoriale, zone tropicale très enclavée. Il compte 40 membres et 10 compagnons, en majorité des femmes.

En savoir plus...

Education et formation pour enfants, jeunes et adultes défavorisés
flag Colombie - (Asociación comunitaria de Emaús de Guadalajara de Buga)


L’histoire de la Colombie a été marquée par les déplacements forcés de communautés paysannes, autochtones et d’ascendance africaine, en raison des conflits armés à l’intérieur du pays, de la violence des groupes criminels et du narcotrafic.
La violence liée au conflit interne en Colombie a provoqué le déplacement de plus de 8 millions de Colombiens. Aujourd’hui, la Colombie est le deuxième pays au monde à abriter le plus de déplacés internes. La ville de BUGA, située à 70 kilomètres au nord de CALI, compte plus de 100 000 habitants issus de toutes catégories sociales. La ville de Buga connaît bien le phénomène des déplacements puisqu’à partir des années 2000, la ville a accueilli la majorité de paysans venus des zones voisines, qui se sont concentrés dans les quartiers nord de la ville. Si la ville possède de nombreux établissements scolaires, sanitaires et sociaux, ces infrastructures sont inexistantes dans le nord de la ville.
Or c’est précisément dans le nord de la ville que, depuis 2009, notre communauté Emmaüs œuvre en faveur des enfants, des adolescents et des adultes vulnérables et victimes des conflits.

En savoir plus...

Recyclage de matériaux de construction et de mobilier
flag Îles Åland - (Emmaus Åland)


Recyclage et réutilisation. Insertion des personnes menacées d’exclusion

En savoir plus...

Café recyclerie Emmaüs
flag Îles Åland - (Emmaus Åland)


Inclusion et autonomisation des personnes marginalisées.

Lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le but du Café recyclerie Emmaüs est de créer un système flexible destiné à permettre aux demandeuses et demandeurs d’emploi de longue durée d’accéder au marché du travail, et à prévenir ou lutter contre l’exclusion.

Le projet vise à ce que les demandeuses et demandeurs d’emploi de longue durée retrouvent un travail. Les moyens employés pour atteindre cet objectif sont le développement des compétences, l’accompagnement individualisé et les travaux pratiques. En rejoignant ce projet, les participant(e)s préparent leur retour à l’emploi ou à une formation.

En savoir plus...

Une équipe Emmaüs de foot en salle
flag France - (Amis et Compagnons d'Emmaüs de Dijon-Norges)


Mario, 28 ans, compagnon d’origine roumaine, présent à la communauté Emmaüs de Norges depuis mars 2011 :
« J’aime beaucoup organiser et participer aux animations de la communauté. Je souhaitais trouver une activité commune afin de motiver les jeunes de la communauté. J’ai eu l’idée de créer une équipe de foot en salle. Les responsables de la communauté étaient d’accord sur l’idée et m’ont soutenu.
J’ai commencé par demander aux compagnons s’ils étaient intéressés. Ensuite, j’ai cherché une salle et nous sommes allés jouer entre nous régulièrement. Personne ne connaissait les règles, mais petit à petit, nous avons appris. J’ai remarqué qu’il y avait des matchs régulièrement à la salle et j’ai demandé au responsable de la salle comment cela se passait. Il m’a expliqué qu’il s’agissait d’un championnat regroupant des comités d’entreprises.
J’ai pensé qu’il serait intéressant de « monter » une équipe EMMAÜS afin de démontrer que le public accueilli à la communauté n’est pas qu’un public « d’alcooliques, drogués, voleurs… », mais que les gens sont capables de partager quelque chose en commun et de travailler ensemble.

En savoir plus...

PROGRAMMES D’AIDE A L’ENFANCE
flag Pérou - (Fundación Cuna Nazareth)


La Crèche Nazareth a vu le jour en 1962. Cette initiative a été lancée par des volontaires étrangers venus de Suède et de Finlande, qui ont piloté l’institution pendant quelques années. Dans plusieurs quartiers de Chorrillos, lorsque les parents partaient travailler, les enfants se retrouvaient seuls à la maison toute la journée, d’où l’idée de créer cette initiative.

La Crèche est un projet de vie fondé sur la protection des droits de l’enfant, un projet dont l’enfant est l’acteur. Investis de cette importante mission, nous jouons un rôle d’acteur social, en travaillant au service de notre pays et en promouvant le développement des personnes et familles en situation de pauvreté.

La Crèche se concentre sur les questions sociales et l’éducation, l’accès à une éducation complète pour les filles et les garçons âgés de 1 à 5 ans, et les enfants issus de familles vulnérables (familles monoparentales, enfants confiés à leurs grands-parents ou à un représentant légal).

La Crèche Nazareth possède un style et une identité qui lui sont propres ; par ailleurs, les engagements pris tout au long de ses 54 ans d’existence par cette institution sociale au service des enfants péruviens, ont laissé une empreinte derrière eux.

Dans le cadre d’une convention signée il y a 33 ans avec le Ministère de l’Education, et grâce au soutien de compagnes engagées vis-à-vis de nos objectifs, la Crèche Nazareth œuvre en faveur du développement intégré des filles et des garçons.

En savoir plus...

MAISON DE L’ENFANCE
flag Argentine - (Emaús Burzaco Asociación Civil)


Projet éducatif, de soutien et de prise en charge des besoins fondamentaux de l’enfant et de l’adolescent, régi par la Convention internationale des droits de l’enfant et par les valeurs du Mouvement Emmaüs.

C’est en 1985 qu’Emmaüs Burzaco lance son action de solidarité vis-à-vis des enfants défavorisés dans le quartier de Ministro Rivadavia, situé dans la périphérie de la Province de Buenos Aires. Cette année-là, l’école du quartier convoque le groupe après que les professeurs eurent remarqué que les enfants souffraient de graves carences alimentaires. Ils avaient faim. Et la faim engendrait chez eux des problèmes de santé, les rendaient anémiques et les empêchaient d’apprendre.

A cette époque, Emmaüs travaille déjà dans le quartier, construisant et réparant de petites habitations pour les familles en difficulté de logement.

Emu par cette requête, le groupe s’organise avec très peu de moyens et quelques bénévoles pour relever un nouveau défi : les enfants en situation d’urgence alimentaire.

Il s’agissait en premier lieu de soulager une situation d’urgence source de souffrances humaines. Comme au début de toute entreprise solidaire, on mobilisa des personnes qui firent preuve de solidarité en s’engageant bénévolement, en faisant des dons, en agissant avec rapidité, émotion et passion.

Initialement lancée pour faire face à une situation d’urgence, cette action devint ensuite plus structurée, puis on lui donna un nom - La Maison de l’Enfance - et un cadre juridique, on réfléchit à des actions, on définit des objectifs. Au fil du temps, elle devint l’une des œuvres sociales d’Emmaüs Burzaco et fut reconnue par Emmaüs International.

C’est ainsi qu’Emmaüs Burzaco choisit sa voie parmi la diversité du Mouvement : la prise en charge intégrée de l’enfant et de l’adolescent ainsi que l’éducation.

En savoir plus...

Mise en place d’un pôle mobilité
flag France - (Association Emmaüs Ruffec, Fondateur Abbé Pierre)


Le comité des amis d’Emmaüs à Ruffec a déjà mis en place en 2007 un dispositif « Mob solidaire ». Cette action a permis d’acquérir une dizaine de scooters et une voiturette sans permis.

Ces véhicules sont loués aux usagers, orientés par les services sociaux de la ville, pour leur permettre de se rendre sur leur lieu de travail ou formation mais aussi pour leur permettre de rompre l’isolement.

En 2016, la création d’une auto-école solidaire complète le dispositif et permet aux usagés présentant des difficultés cognitive, sociale ou financière d’accéder au permis de conduire : code de la route, leçons de conduite avec suivi personnalisé et autres aménagements qui ne pourraient pas être réalisables auprès d’une auto école traditionnelle.

En savoir plus...

Soutien aux personnes sans-abri
flag Roumanie - (Fundatia "Un coup de main d'Emmaüs")


Le problème de la pauvreté et du mal-logement est l’un des nombreux problèmes auxquels doit faire face la société roumaine d’aujourd’hui, l’une des plus pauvres d’Europe. La chute de la dictature a fait éclater le scandale des orphelinats roumains et le fait qu’une fois sortis de ces orphelinats, de nombreux jeunes se retrouvaient à la rue, sans aide aucune du gouvernement. Vingt-cinq ans plus tard, la situation n’évolue que bien trop lentement, comme le montre le rapport de la FEANTSA (Fédération Européenne d'Associations Nationales Travaillant avec les Sans-Abri) qui classe la Roumanie à la 24ème place (sur 28) dans son étude sur le mal-logement au sein de l’Union Européenne. Or, la question du mal-logement induit souvent pour les personnes concernées un accès plus que restreint aux besoins de base tels que la nourriture, l’hygiène, la sécurité, l’éducation.
C’est afin de répondre à cette réalité que plusieurs associations françaises liées à Emmaüs ont commencé à mettre en place des maraudes dès 1997, à Iasi, une ville de l’est du pays, capitale de la région la plus pauvre de Roumanie. La rencontre de ces personnes, françaises et roumaines, désireuses de s’investir et de venir en aide aux laissés pour compte de Iasi, a posé les bases de la communauté Emmaüs actuelle.

En savoir plus...

Appui aux Enfants et Jeunes Travailleurs Migrants
flag Côte d’Ivoire - (Association Jekawili)


L’action d’appui aux enfants et jeunes travailleurs migrants est liée à quatre raisons spécifiques :

 L’ampleur du phénomène de la migration nationale et transfrontalière des enfants /jeunes travailleurs en Afrique de l’ouest due aux conflits armés et autres catastrophes naturelles ? notamment entre la Côte d’ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

 Les faiblesses du système institutionnel de protection sociale.

 La prise en compte du caractère volontaire de la migration des enfants/ jeunes travailleurs.

 Aller au-delà de la seule stratégie d’interception et de retour systématique des enfants /jeunes en situation de migration en créant les conditions de leur socialisation à travers l’accès à un travail décent dans leurs zones de destination.

En savoir plus...

Ecole maternelle Emmaüs « Los Aguiluchos »
flag Pérou - (Comunidad Traperos Águilas de Emaús, Piurá)


Depuis plus de dix ans, l’école maternelle d’Emmaüs Piura, reconnue par le Ministère de l’Education du Pérou, accueille les enfants n’ayant pas accès au système éducatif.
Nous y éduquons des enfants âgés de 3, 4 et 5 ans.
Située dans une zone rurale éloignée de la ville, cette école est une aide précieuse pour la plupart des enfants du hameau La Campiña, dans le district de Catacaos, Piura.

En savoir plus...

Foyer pour enfants et centre de formation pour femmes.
flag Inde - (Florence Home Foundation)


Nous avons créé ce foyer pour enfants car le district de Cuddalore est une zone sous-développée, industrielle, où l’on trouve beaucoup d’enfants des rues et où le travail des enfants est courant.

Nous avons donc créé ce centre pour les protéger et leur permettre de vivre en sécurité. Par ailleurs, de nombreuses femmes dans ce district n’ont pas accès à une éducation et une formation appropriées ; c’est pourquoi nous avons ouvert, sur le même site, ce centre de formation pour femmes.

En savoir plus...

DROIT A LA SCOLARISATION POUR TOUS
flag Burundi - (Association de Lutte contre la Délinquance et la Pauvreté A.L.D.P.)


La Zone de Kinama où se trouve l’action est l’une des Zones les plus pauvres des quartiers Nord de Bujumbura.

Dans la Zone Kinama, il n’y existe pas des infrastructures scolaires modernes.

Il y a un surpeuplement des élèves et une insuffisance d’équipements adéquats dans les écoles publiques de la place. Les enfants des familles pauvres n’arrivent pas à étudier et se lancent dans la délinquance. L’ALDP a démarré cette action pour réduire tous ces défis par la mise en place d’infrastructures scolaires modernes, la dotation des matériels didactiques adéquats pour un enseignement de qualité.

En savoir plus...

EMMAUS, LIEU DE VIE ET D’EVEIL DES CONSCIENCES
flag France - (Association communauté Emmaüs du Clermontois Fondateur abbé Pierre)


La communauté Emmaüs du Clermontois est située dans un petit village rural ce qui contribue à l’isolement des compagnes et compagnons. Jusqu’en 2015, la communauté était connue uniquement comme un lieu de vente. Afin de redonner du sens à la vie communautaire, représenter les valeurs du mouvement, nous avons souhaité ouvrir la communauté pour en faire un lieu de vie, d’échanges et ainsi favoriser le bien vivre ensemble.
Dans le département, le milieu associatif est bien représenté mais chacun œuvre de son côté sans véritable coordination, ce qui rend les actions de chacun moins visibles et surtout limite leur impact. Leur permettre de se connaître, se reconnaître et se fédérer avec nous donner plus de moyens et permettra d’être mieux entendu et connu.
Il nous apparaît important de sensibiliser la population (au sens large du terme) à des valeurs citoyennes leur permettant de meneur leur propre réflexion et de devenir à leur tour des acteurs dans la société.
Cette sensibilisation passe par plusieurs créneaux (réunions thématiques sur des sujets de société, soirées et sorties culturelles, actions dans le cadre du développement durable…).
L’objectif serait de devenir un acteur incontournable du territoire avec le milieu associatif, les collectivités afin d’être reconnu et entendu.

En savoir plus...

LA MAISON DU SAVOIR
flag Brésil - (Movimento Emaús - Amor e Justiça)


La Maison du Savoir est un espace où sont réalisés tous types d’activités avec des enfants et des jeunes de la communauté du Pirambu. Ils y sont tous accueillis, aidés et écoutés. Cela permet de contribuer à la réduction du malaise social entourant les communautés dans le besoin. L’accueil est étendu à tout le quartier et à tous les âges. La maison dispense des cours d’informatique, d’anglais, de préparation au concours d’entrée à l’université. En plus du soutien scolaire, les enfants qui se présentent avec des difficultés scolaires apprennent la danse, la capoeira et participent à des activités ludiques autour de la lecture. Les événements festifs programmés sont source de réjouissance pour tous. La Maison du Savoir renforce et crée donc des liens, faisant évoluer la vision d’un quartier en donnant à connaître des histoires de vie ancrées dans le quotidien des habitants. La Maison du Savoir ouvre ainsi des portes et embrasse la communauté du Grand Pirambu dans son ensemble.

En savoir plus...

Insertion des jeunes en difficulté
flag Roumanie - (Associatia Frères Europa)


La Roumanie est tristement connue depuis 1989 et la chute du régime de Ceausescu, pour la mauvaise qualité de ses orphelinats et le nombre très important d'enfants qui y ont été placés. Aujourd'hui, les jeunes ayant grandi dans ces orphelinats sont livrés à eux-mêmes, sans avoir reçu de scolarisation ni d'éducation et après avoir vécu dans des conditions de vie très difficiles. Il n'existe que très peu de structures sociales pour leur venir en aide et les réintégrer dans la société roumaine. Notre association a été créée dans le but de soutenir ces jeunes ayant vécu dans les orphelinats et qui se retrouvent en situation de désarroi. Mais elle s'est rapidement étendue aux jeunes qui sont aussi sans-abris, victimes d'abus et de traite ou marginalisés après des années de rue. Notre communauté est située à Satu Mare dans le nord-ouest de la Roumanie. Nous accueillons 25 compagnons âgés de 18 à 30 ans. En arrivant chez nous, ils intègrent notre maison communautaire, la "Casa Mara", pour, avec le temps, se reconstruire et trouver leur place dans la société.

En savoir plus...

RADIO PALABRE
flag Burkina Faso - (Association Benebnooma)


Radio Palabre, radio associative à vocation communautaire, est née de la volonté de l’association Benebnooma, et a vu le jour le 26 Mars 1994. Elle répond au souci de disposer d’un moyen de communication, capable de soutenir et d’accompagner ses activités dans les domaines de l’information, l’éducation et la sensibilisation de ses membres réels et potentiels.

Favorisant le dialogue entre tous les acteurs et bénéficiaires du développement, Radio Palabre se veut être un carrefour d’idées et d’échanges d’expériences, d’où son slogan «L’arbre à palabre à grande diffusion, votre radio de proximité ».

Agissant conformément aux textes régissant les medias audiovisuels au Burkina Faso, Radio Palabre est une station de radiodiffusion sonore associative.
---
Radio Palabre est une radio communautaire et à ce titre, elle participe de façon spécifique à l’animation de la vie des citoyens de la région et à leur éducation par des activités aussi nombreuses que variées. Celles-ci sont regroupées dans une grille de programmes qui embrasse tous les domaines d’activités allant de l’éducation à la communication pour le changement des comportements (CCC), en passant par les reportages ordinaires et événementiels.
Informer et former pour développer sont le leitmotiv de cette radio communautaire aux allures de fourmilière où rien n’est jamais assez ou trop pour les auditeurs.
Objectif spécifique
 La production et la diffusion de programmes en vue d’informer, éduquer, sensibiliser les populations à la base, particulièrement les populations rurales.
 Etre un outil de communication au service du développement, une radio de proximité mettant l’accent sur l’aspect participatif.
 Toucher l’environnement local en libérant la parole à toutes les couches et composantes de notre société.

En savoir plus...

BESARKADAK
flag Espagne - (Emaús Fundación Social)


La population du Guipúzcoa a toujours été caractérisée par son hospitalité et sa diversité, comme le prouve la solidarité dont les habitants ont montré à l’égard des réfugiés et migrants qui fuient les conflits, violences et violations des droits de l’homme qui entravent le développement humain et durable dans leurs pays d’origine. Car une société unie dans la diversité est une société où les rapports humains reposent sur les principes d’inter culturalité, une société qui tient compte des spécificités de chacun de ses membres et où la diversité, prise dans toute sa complexité, est source de richesse. Le fait de soutenir et de contribuer à la cohésion sociale en embrassant la diversité culturelle du Guipuscoa est un défi que nous nous employons à relever.

En savoir plus...

PASSIONE CIVILE
flag Italie - (EMMAUS ITALIA)


Accueil, autofinancement, lutte contre les mafias et la misère. Emmaüs Palerme naît pour synthétiser l’anti mafia sociale et la lutte contre la pauvreté en une vision unique pour un développement humain et social durable et digne, contre l’actuel système économique dominant et la fermeture des frontières.

Le contexte économique et social est celui d’une terre merveilleuse dévastée par un système de pouvoir politique-mafieux-maçonnique qui au fil des années a effacé des droits essentiels comme celui à l’éducation, à un système de santé efficace, le droit d’entreprise. La mafia à Palerme a tué des centaines d’entrepreneurs honnêtes, de journalistes, magistrats, policiers, syndicalistes, hommes et femmes libres. Après les massacres ordonnés par la mafia en 1992, Palerme a connu un moment de réveil des consciences. Aujourd’hui, grâce aux jeunes qui étaient des enfants en 1992, différentes réalités sont nées : des exemples d’activisme, d’associationnisme, d’entreprise sociale et des activités anti mafieuses qui démontrent que la mafia peut être combattue et éliminée grâce à de simples comportements responsables quotidiens de la part de tous les habitants. Les activités d’Emmaüs Palerme se concentrent principalement dans les contextes les plus périphériques et abandonnés par les institutions. Palerme et la Sicile souffrent de nombreux records négatifs en Europe (par exemple le taux de dispersion scolaire ou des jeunes NEET, qui n'ont pas d'emploi et ne suivent pas d'étude, ou encore les données alarmantes sur le chômage des jeunes ou celles sur la pauvreté relative ou absolue ).
Des milliers de familles à Palerme vivent grâce à la collecte du fer et de matériaux usagés ; il était important de faire comprendre que la naissance d’Emmaüs en ville n’aurait pas constitué une menace pour ceux qui font du marché de seconde main un travail informel. C’est pourquoi nous nous efforçons tous les jours de faire comprendre que nous ne souhaitons aucunement concurrencer d’autres activités, mais au contraire aider tout le monde en cas de besoin.
Palerme est une ville symbolique, capitale de la Méditerranée, riche en histoire et en traditions culturelles différentes. Plus que n’importe quel autre territoire italien, la ville vit le drame des débarquements des migrants et les difficultés d’accueillir des milliers de jeunes qui fuient les guerres et les persécutions de l’Afrique. Malheureusement, à Ballarò2, la mafia sicilienne et celle nigérienne ont conclu des pactes d’amitié et de collaboration qui obligent ceux qui travaillent avec les migrants à maintenir les jeunes qui arrivent ici loin de ces réseaux qui contrôlent le trafic de drogue et la prostitution dans les rues.
Emmaüs Palerme a reçu une villa confisquée à la mafia dans le quartier de Vergine Maria, historiquement contrôlé par la famille mafieuse des Galatolo (réputés pour leurs capacités diplomatiques de tisser des relations avec la politique et les services secrets). Les Galatolo contrôlent aussi le parc des expositions Fiera del Mediterrano qui abrite le marché solidaire de l’occasion, dans le pavillon 3. D’importants intérêts pèsent sur le pavillon 3 occupé par Emmaüs Palerme car il s’agit du plus grand pavillon de toute la structure. En une année, nous avons vécu 7 épisodes de dégradation, d’acte de vandalisme, d’intimidation évidente et de vol dans le marché. Nous subissons aussi un boycottage quotidien de la part des portiers à la grille d’entrée qui ne permettent pas aux voitures des clients d’entrer à l’intérieur du parc des expositions. Mais, malgré tout, le marché fonctionne et permet d’accueillir 8 personnes.
Malheureusement la Municipalité de Palerme voudrait utiliser le pavillon 3 à des fins commerciales. Pour nous, il est fondamental de rester à l’intérieur du parc des expositions et nous sommes donc à la recherche de financements afin de pouvoir le louer et effectuer des travaux de mise en sécurité et d’accessibilité.

En savoir plus...

Formation professionnelle des jeunes - Recife
flag Brésil - (Associação dos Trapeiros de Emaús Recife)


“Servir premiers les plus souffrants, servir premiers ceux qui ont le plus besoin”.
C´est pour répondre à cet appel de l´abbé Pierre, que le groupe Emmaüs de Recife a décidé de créer un service pour les jeunes de la périphérie de Recife, qui se trouvent sans aucune chance d´entrer sur le marché du travail.

Donner la possibilité d´apprendre un métier qui permet d´envisager de meilleures conditions de vie personnelles et sociales, et en même temps prendre conscience de son rôle de citoyen responsable pour la construccion d´une société juste et fraternelle : c´est l´objectif principal de l´École de formation professionelle d´Emmaüs Recife.

En savoir plus...

Bâtir la résilience des communautés vulnérables
flag Burkina Faso - (Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel (S.E.MU.S.))


L’action couvre 7 communes de la province du Passoré et 5 communes de la province du Zondoma de la région du nord du Burkina Faso.

Burkina Faso est l'un des pays les plus pauvres d'Afrique, dont près de la moitié de la population vit avec moins de 1,25 USD par jour (Rapport sur le développement humain 2013).

Les risques climatiques comme la sécheresse et les inondations dans le nord et le centre du Burkina Faso exacerbent la faim et la maladie à différents niveaux interdépendants parmi lesquels les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, les soins maternels et infantiles, les conditions d'hygiène et la santé. Le changement climatique devrait continuer à réduire la disponibilité des ressources alimentaires pour des populations qui présentent un niveau de consommation parmi les plus faibles au monde, et le nombre d'enfants malnutris âgés de moins de cinq ans devrait augmenter, au moins jusqu'en 2025.

C’est dans ce contexte que cette action est menée pour amener les femmes à pouvoir résister en se dotant de techniques appropriées et de ressources utiles.

C’est avec la volonté de contribuer à l’épanouissement des communautés vulnérables que SEMUS œuvre au quotidien avec l’appui de ses partenaires à développer des actions permettant de combattre la pauvreté et la misère sous toutes ses formes. Ce qui correspond à la vision de la SEMUS qui est « une société de justice dans laquelle les femmes et les hommes se solidarisent pour l’équité et la dignité humaine.

En savoir plus...

Sécurité alimentaire et souveraineté alimentaire
flag Inde - (Kudumbam)


Ceux qui produisent la plupart de notre nourriture sont des travailleurs agricoles sans terres et des petits producteurs. C’est à peine si eux-mêmes font deux repas par jour. Avant l’avènement de la Révolution verte en 1960, ils produisaient une nourriture extrêmement diversifiée. Aujourd’hui, 40% de la population mange du riz et 60% se nourrit de blé. Ces deux cultures consomment des quantités importantes d’eau et nécessitent beaucoup de soleil et d’engrais. Produites en monocultures, elles sont en outre exposées aux nuisibles et aux maladies. En raison du changement climatique, les sécheresses et les inondations sont devenues des phénomènes récurrents, ce qui pousse de nombreux hommes et jeunes à migrer. Le riz et le blé sont des féculents. Notre nourriture est en train d’être empoisonnée. Aujourd’hui, plus de 30% de la population est diabétique et 45% des enfants souffrent de malnutrition. On observe par ailleurs une augmentation de l’infertilité, de la pression artérielle, des maladies cardiovasculaires, des cancers et des troubles rénaux dans les zones rurales.

En savoir plus...

EDUCATION NON FORMELLE
flag Inde - (Village Community Development Society)


- On constate une augmentation du décrochage scolaire dans les zones rurales. Cette initiative vise à réduire le taux de décrochage scolaire.
- Appliquer une pédagogie participative et fondée sur les droits pour les écoliers vivant en zones rurales.
- Proposer une éducation complémentaire démocratique à la citoyenneté et à l’aptitude à gouverner.
- Dispenser un enseignement scientifique aux enfants.
- Protéger et diffuser les arts culturels, folkloriques et éthiques chez les enfants.
- Population cible : enfants âgés entre 5 et 15 ans.

En savoir plus...

ECOLE DE FORMATION ARTISTIQUE ET DES METIERS
flag Colombie - (Asociación Comunitaria de Emaús Pereira)


L'éducation publique en Colombie (formelle et non formelle) comme dans le reste du continent américain est insuffisante et ne s'adresse pas de manière optimale aux secteurs marginalisés et à l'égard des plus pauvres. En conséquence la vulnérabilité des personnes s'accentue et elles peuvent devenir dépendantes à la drogue, tomber dans la délinquance ou se livrer à la prostitution comme ultime recours pour survivre. Aussi nous saisissons cette initiative pour leur offrir la chance d'occuper leur temps libre de manière saine et positive au service de leur vie et d'un emploi.

En savoir plus...