Résultat de votre recherche

« LA FABRIQUE »
flag France - (Emmaüs Var)


En 2016, la communauté Emmaüs Var a créé un nouvel atelier : « La Fabrique », destinée à valoriser les compétences des compagnons, leur créativité et leur proposer une formation tout en utilisant au mieux le mobilier et les objets donnés.

Comment est né ce projet, et pourquoi ?

Les différents constats :
- compétences, savoir faire et créativité dans le groupe compagnons ;
- succès des meubles traditionnels confectionnés par Bob à partir de récupération, depuis 20 ans lors des grandes ventes ;
- qualité des meubles récupérés qui diminue, trop de meubles destinés aux DEA (déchets d’équipement d’ameublement) ;
- intérêt des personnes pour les objets faits main avec de la récupération, et pour la pièce unique.

Nous voulions :
- proposer une formation aux compagnons ;
- avoir une « vitrine » de la communauté et changer certains regards de sur Emmaüs ;
- avoir une « porte d’entrée » pour parler de notre association ;
- être plus visible localement.

En savoir plus...

Recyclage, stockage et transformation des huiles usagées
flag Chili - (Urracas)


Nous vivons à une époque où nous produisons plus de déchets organiques (huile usagée) que l'on en réutilise et où les grandes villes au Chili accumulent les déchets sans qu'une loi ne les réglemente, polluant ainsi la Terre-Mère et en particulier ses eaux.

Compte tenu de cette volonté de protéger la Terre-Mère, nous avons décidé chez Las Urracas de prendre cette situation à bras-le-corps étant conscient que la nature est l'essence même de la vie humaine. En effet nous NE pouvons PAS vivre sans la Terre-Mère mais ELLE peut vivre sans nous.

L'huile à usage alimentaire qui est déversée dans les égouts et la terre pollue fortement l'environnement et c'est pour parer à ce problème que nous nous sommes lancés dans le recyclage de l'huile.

D'après les études menées, nous savons qu'un litre d'huile peut polluer 1000 litres d'eau (Les pays leaders en matière de recyclage d'huile recyclent plus d'un litre par habitant et par an et au Chili ce chiffre est proche de 0). Cette huile est déversée principalement dans les égouts (70% des obstructions des canalisations sont liées au déversement de cette huile végétale usagée), la terre de nos villes et notre mer et elle termine son parcours polluant dans les océans après avoir traversé les égouts et les nappes phréatiques.

Notre travail nous a permis de collecter et de stocker les huiles à usage familial en les filtrant et les acheminant vers leur destination finale où elles sont transformées en biodiesel.

En savoir plus...

LE LABO DE L’ABBE
flag France - (Emmaüs La friperie solidaire)


La Friperie Solidaire, membre du mouvement Emmaüs, est une association loi 1901 agréée Atelier et Chantier d’Insertion.

La structure embauche plus de 40 personnes par an en contrat d’Insertion et revalorise chaque année plus de 350 tonnes de dons textiles qu’elle collecte.

Partant du constat que le gisement textile collecté n’était pas suffisamment exploité, un projet de retouches et couture est né il y a 5 ans à l’atelier de la Friperie Solidaire. L’engouement général des clients a encouragé l’association à déposer une marque textile : « Le Labo de l’Abbé ».

Déposée fin 2014 par Emmaüs La Friperie Solidaire, la marque répond à la volonté de l’équipe associative de mettre en avant le talent des salariés en insertion au service d’une mode responsable et solidaire.

Mode éthique
Allier la créativité aux valeurs de solidarité, de mixité, de dignité par le travail, d’accueil inconditionnel et de développement durable portées par Emmaüs, c’est le pari fait par Emmaüs La Friperie Solidaire à travers « Le Labo de l’Abbé ».

Le Labo de l’Abbé est une marque de mode éco-responsable Made in France qui propose des vêtements et accessoires confectionnés à partir de matières textiles 100% issues de la récupération. Elle offre ainsi au consommateur une alternative à la mode standardisée et jetable. Les pièces sont uniques ou produites en très petites quantités.

En savoir plus...

Recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques
flag Uruguay - (Emaús Asociación Civil Nuevo Paris)


Il y a dans notre pays une grande accumulation de déchets électriques et électroniques (DEEE) hautement polluants aussi bien pour l'environnement que pour la santé de la population et il faut noter qu'aucune loi n'encadre le travail avec ces déchets.

Aussi, déterminés à veiller à la protection de l'environnement et avec l’objectif d'être un groupe autosuffisant, nous avons décidé de travailler avec des matériaux électriques et électroniques, ajoutant ainsi à l’activité traditionnelle des compagnons un nouveau secteur productif.

Bien que nous ayons beaucoup d'expérience en matière de recyclage, il est nécessaire de nous former pour bien maîtriser l'activité dans laquelle nous nous sommes lancés et pour pouvoir nous différencier des entreprises qui sont sur le même créneau.

L'acquisition de nouvelles connaissances permettra une meilleure gestion du projet et nous espérons voir nos ressources économiques augmenter afin de soutenir le travail social et contribuer ainsi à la protection de l'environnement naturel.

En savoir plus...

GESTION DES DECHETS SOLIDES POUR LA PRESERVATION DE L'ENVIRONNEMENT
flag Pérou - (Comunidad Traperos Águilas de Emaús, Piurá)


Depuis nos débuts, le recyclage a été la mission principale de notre communauté et ce pour deux raisons : d'une part parce qu'il contribue à la préservation de l'environnement et d'autre part car il est source de revenus pour notre communauté.

Notre pays de manière générale et notamment les régions les plus peuplées sont confrontés en grande partie aux problèmes liés au traitement des déchets. Piura est la région la plus peuplée (juste après la capitale Lima) et, parallèlement à cette croissance démographique, la production de déchets a augmenté posant ainsi un vrai problème pour la municipalité et la population dans son ensemble. A ceci il faut ajouter une faible conscience environnementale chez les citoyens.

Aussi nous sommes convaincus que l'éducation à l'environnement est essentielle dans le but de résoudre progressivement les problèmes relatifs aux déchets dans notre pays. Par ailleurs le recyclage est un moyen de prendre cette question à bras-le-corps car ce matériel censé finir dans des décharges informelles ou être brûlé dans la décharge municipale pourra être restitué à son circuit d'origine ou être récupéré à d'autres fins.

En savoir plus...

Une 2ème chance pour les objets, une autre chance pour les hommes.
flag France - (Association Emmaüs Magny-Cours, Fondateur Abbé Pierre)


Il y a quatre ans, un professeur de l’École Supérieure des Arts Appliqués de Bourgogne (ESAAB) de Nevers, Jean-Luc Dieny, a proposé au responsable de l’époque, Loïc Le Goff, d’organiser un détournement d’objets pour en fabriquer d’autres avec l’aide des compagnons.

Ainsi vont se construire plusieurs expositions :

- « Cher design, Chair’s design » en 2014. Les 20 MANAA (Mise À Niveau Arts Appliqués) de l'ESAAB de Nevers ont travaillé avec les compagnons d'Emmaüs de Nevers Magny-cours. Au programme, une réflexion sur le design de recyclage, un dialogue entre design industriel et artisanal, une rencontre improbable et très riche avec les plus grands "chiffonniers" de France, une scénographie originale et une exposition associant 8 partenaires. L'exposition continue de vivre en étant délocalisée à la Maison de la Culture de Nevers Agglomération (MCNA), puis au grand Salon national d'Emmaüs en juin à Paris, porte de Versailles.

- « Vélo-cité » en 2015. Après l’expérience de l’année précédente sur le thème des chaises, les 19 élèves en arts appliqués sont revenus pour partager leur savoir faire avec l’expérience des compagnons d’Emmaüs afin de créer des vélos sortis de leur imagination. Le résultat est à nouveau stupéfiant et l’aventure laisse de beaux souvenirs à la communauté de Magny cours. Jean-Luc DIENY, professeur au lycée Alain Colas a su guider les élèves à travers la thématique « vélo » pour élargir leur vision vers une démarche éthique et de partage.

- « Jardins – Cabinets de curiosité » en 2016. Les acteurs du projet se sont penchés sur le concept des cabinets de curiosités, ces chambres des merveilles où s’entassaient des objets hétéroclites autant qu’insolites que l’on peut rapprocher des bric-à-brac chers aux communautés d’Emmaüs dans lesquels on vient chiner pour espérer trouver l’objet rare tant espéré.

- « Funambules des jardins » début 2017. 19 étudiants ont travaillé pendant plusieurs mois avec les Compagnons d'Emmaüs sur la création "d'épouvantails métaphoriques".
À l'heure où le développement durable devient une nécessité vitale, des mots comme "filière de recyclage", "réinvention", "réhabilitation", "réparation", sont porteurs d'avenir et d'engagement politique au sens noble du terme, à l'opposé de la notion "d'obsolescence programmée".

Le réchauffement climatique devient suffisamment préoccupant pour que tout un chacun engage une réflexion sur ses choix de transports, de consommation, ses choix de vie...
Il est alors essentiel de permettre à des étudiants au début de leur formation de comprendre que le design contemporain ne consiste pas forcément à rajouter un nouvel objet à la liste interminable de ceux qui nous entourent.

Ces objets poétiques, engagés, étonnants, sont donc davantage le fruit de leur réflexion très personnelle et de leur créativité débridée plus que le résultat d'une réflexion sur l'ergonomie, la valeur d'usage ou le renouvellement des formes, même si ces notions ont été abordées en cours.
La production de ces objets insolites a aussi révélé les infinies possibilités offertes par le maelström du produit des ramassages. Il s’agit bien là d’une révélation puisque l’on passe du profane au sacré ; celui que confère l’art au banal. Le détournement de ces objets ordinaires révèle que la beauté est partout, y compris dans les objets qui n’ont rien de particulier et que la simple manière de les mettre en perspective suffit à susciter ce que Kant mettait au centre de l’expérience esthétique : la beauté pure. À l’instar de Marcel Duchamp, on poursuit l’idée que l’on peut trouver la beauté dans un objet apparemment quelconque si on lui ôte sa valeur d’usage. On bouscule ainsi le concept même d’œuvre d’art.

En savoir plus...

Aérogommage des meubles
flag France - (Association Emmaüs Grenoble Fondateur Abbé Pierre)


La mode évolue et nous retrouvons dans nos communautés des meubles superbement ouvragés (Henri II) qui sont délaissés par les clients.

Parallèlement, il y a une forte tendance à la customisation de meubles.
Forts de ce constat, nous avons recherché différentes pistes pour trouver des débouchés nouveaux, respectueux de l’environnement.
Peindre directement sur des meubles vernis nécessite l’utilisation de peintures chimiques.

Eco responsables, il nous apparait urgent d’utiliser des peintures biologiques qui n’émettent pas de particules chimiques nocives ( l’air ambiant dans les appartements et maisons est plus pollué que l’air extérieur dans la moitié des habitations et ce du fait de l’utilisation de peintures, colles , solvants….).

Nous souhaitons aussi offrir la possibilité de former les compagnes et compagnons sur de nouveaux métiers.

En savoir plus...

Les Résilientes « Une insertion par le design »
flag France - (Emmaüs Alternatives)


Depuis 2014, Emmaüs Alternatives se consacre à un travail de valorisation de l’exercice de créativité chez les personnes en processus d’insertion professionnelle à travers un atelier de couture. Ils ont choisi un mode de fonctionnement qui traverse plusieurs pratiques : la retouche, la customisation et la création.

C’est dans la continuité de cet élan que s’inscrit le projet Les Résilientes, recherche-action au croisement d’une démarche de revalorisation humaine et revalorisation d’objets.

Accompagné par la designer Eugénie deLarivière, designer objet spécialisée en pédagogie du design, avec qui Emmaüs Alternatives partage une vision commune de l'avenir à la fois écologique, professionnelle, sociale et solidaire, Emmaüs Alternatives a décidé de formalisé ses ambitions et expérimentations créatives afin d’en faire bénéficier le plus grand monde à travers une méthodologie et des outils propres à la création.

Ce nouvel atelier axé sur la création s’inspire des méthodes pédagogiques du « penser design » propre au développement de compétences transversales afin de faire émerger, chez les personnes en insertion professionnelle, d’autres façons de penser, de rebondir, de s’adapter d’innover et de réagir et ainsi retrouver une estime de soi par la reconnaissance de ses qualités.

De plus il profitera à l’activité économique de l’association en revalorisant les dons destinés à la benne à travers une offre d’objets refaits au design attractif. Cette nouvelle offre permettra aussi à l’association de s’adresser à une clientèle nouvelle plus élargie.

Cela, tout en poursuivant nos ambitions environnementales de réduction des déchets et de sensibilisation du public à la récupération, au réemploi, et au recyclage.

Justification du projet

1. Restaurer l’estime de soi : un préalable à toute démarche d’insertion

Le psychiatre et psychanalyste Boris Cyrulnik, inventeur du terme de « résilience » qui traduit la capacité que montrent les individus à surmonter les épreuves, expliquait dans une conférence sur la mémoire traumatique, que « la fonction artistique est de transformer l’horreur de la condition humaine.»

La création permet d’exprimer ses frustrations, de leur donner du sens et de les convertir, ainsi, souvent les difficultés rencontrées dans un parcours de vie deviennent de véritables moteurs de résilience.

C’est dans la continuité de l’expérience de l’atelier couture (cf. plus haut) que s’inscrit le projet « Les Résilientes », au croisement d’une démarche de revalorisation d’objets et de revalorisation humaine. Le programme d’insertion associé à l’activité sera inspiré des méthodes pédagogiques des écoles de design, afin de favoriser la créativité, l’autonomie et la transmission de savoir-faire en faisant émerger d’autres façons de penser, de rebondir, de s’adapter, d’innover et de réagir.

Ainsi, l’action vise à favoriser l’émergence de projets valorisant les ressources personnelles de chacun afin de retisser des liens de confiance avec « l’autre », et retrouver une estime de soi par la reconnaissance de ses qualités.

2. L’importance des compétences transversales pour nos publics en insertion

Les compétences transversales, comme prérequis à l’employabilité mais également vecteurs d’employabilité durable, sont fortement mises en avant. On peut maîtriser des compétences techniques mais être incapable de travailler en équipe, de faire preuve d’autonomie, de communiquer en interne comme en externe dans la forme adaptée, etc…Ces compétences sont cruciales pour l’employabilité et leur développement constitue un axe de travail majeur sur le chantier d’insertion.

Offrir un panel d’options et de propositions à nos salariés durant leur passage sur le chantier afin qu’ils aient le maximum d’opportunités pour développer ces compétences stratégiques pour leur insertion fait partie de notre mission. Le Projet Les Résilientes a l’ambition d’être une proposition innovante et impactante sur le développement de ce type de compétences.

3. De la nécessité de viser un objectif zéro déchet

Alors que les volumes de déchets se sont considérablement multipliés (nous consommons plus, nous jetons plus) avec leurs lots d’effets nocifs pour la santé, l’environnement et l’économie, nous sommes tous concernés. Que ce soit en qualité́ de consommateur, producteur, structure du réemploi, citoyen ou contribuable, nous pouvons et devons devenir acteurs d'une meilleure gestion des déchets.

L’upcycling est un levier additionnel et innovant pour limiter la production de déchets : terme anglophone, il désigne littéralement « le recyclage par le haut » ce qui consiste à réutiliser un objet ou un matériau d’une façon nouvelle, sans dégrader la matière dont il est fait pour le transformer en produit de valeur supérieure.

L’enjeu pour Emmaüs, l’un des acteurs majeurs du réemploi en France au travers de son activité de récupération et redistribution de biens de seconde main, est de s’inscrire dans cette tendance d’avenir et de réaffirmer ainsi ses valeurs portées depuis toujours (réemployer, réutiliser, recycler).

4. Le manque de sensibilisation, connaissances et savoir-faire environnementaux de nos publics

Nous constatons que nos publics en insertion et nos usagers sont très peu sensibilisés aux enjeux environnementaux et manquent d’informations pour envisager d’être acteurs, à leur niveau, d’un meilleur respect de leur environnement et, notamment, d’une meilleure prévention et gestion de leurs déchets.

5. La nécessité de diversifier nos débouchés commerciaux

Si la revente de Textile, Linge de maison et Chaussures (TLC) de seconde main demeure un secteur de l’ Insertion par l'Activité Economique (IAE) affichant une rentabilité tout à fait correcte, force est de constater que le modèle économique des chantiers d’insertion du secteur demeure relativement tendu. Le prix du pétrole actuellement très bas favorise la production de vêtements neufs à bas prix ; ce qui pénalise le secteur du « seconde main ». De nouveaux entrants du secteur lucratif peuvent afficher des pratiques agressives pour récupérer des parts de marché.

En conséquence, il est essentiel à la fois de rationaliser notre activité « classique » tout en travaillant à identifier les nouvelles activités susceptibles d’être « rentables » d’un point de vue économique et d’enrichir, consolider notre approche des problématiques d’insertion de nos salariés. Le projet Les Résilientes s’inscrit dans cette démarche.

En savoir plus...

Éducation au recyclage
flag Brésil - (Emaús Igualdade no Brasil)


"Visant la lutte pour la justice sociale et environnementale, la communauté Emmaüs Igualdade crée un projet dénommé « Educare – éducation au recyclage ». Il a pour objectif de partager des informations sur le travail réalisé par Emmaüs dans le monde entier, en particulier dans la ville de Cachoeira Paulista, dans les établissement scolaires d’Etat, municipaux et privés, afin de transformer le regard et la connaissance, et pousser la communauté à s’éveiller à l’importance de cette thématique et, ainsi, à se sentir motivée à devenir une vraie provocatrice de changement."

Une des principales raisons qui sous-tend la création de ce projet est la réponse à la question : quel est l’avenir du groupe Emmaüs Igualdade, alors qu’il est présent depuis 30 ans dans la ville de Cachoeira Paulista? Dans ce sens, ce projet est perçu comme une alternative pour garantir la continuité de la communauté Emmaüs, qui réalise un travail d’accueil des personnes vivant dans la rue, leur donnant une dignité, une assistance sociale, psychologique et spirituelle, outre des activités à travers la réutilisation de matériels recyclés permettant de subvenir aux besoins de la vie en communauté. Tout en prétendant laisser un héritage à la population, Emmaüs Igualdade cherche à éveiller chez les jeunes l’envie de faire partie de ce processus et les transformer en multiplicateurs, divulgateurs, et agents de la quête de justice sociale et environnementale, même si c’est de façon purement ponctuelle, dans les activités de tous les jours, ou plus directement en tant que bénévole par exemple.

Conformément à la devise d’Emmaüs, « servir premier le plus souffrant », ce projet a pour but de diffuser dans le cadre scolaire le travail réalisé par la communauté Emmaüs et de promouvoir des actions conjointes, pour que par le biais de l’éducation, tous comprennent qu’aussi bien les citoyens que les matériaux doivent participer à un processus continu de recyclage.

L’établissement scolaire a pour objectif de connaître le travail réalisé par la communauté Emmaüs, et les enseignants et leurs élèves devront développer un projet d’éducation socio-environnemental, pouvant d’ailleurs être multidisciplinaire.

En savoir plus...

Les ateliers de pratiques artistiques des compagnons
flag France - (EMMAUS SAINTE SABINE)


La communauté Emmaüs de Ste sabine est aussi une maison relais. A ce titre il est donné aux compagnons la possibilité de participer à des ateliers de pratiques artistiques, trois jours par semaine en parallèle de leurs activités quotidiennes sur le bric à brac. Initiés par une soignante, les objectifs étaient de remettre les compagnons arrivant dans la dynamique de réinsertion au sein de la communauté avec la volonté de leur proposer des ateliers artistiques comme autant d’outils à un développement personnel et créatif nécessaire à la reconstruction globale des personnes.

En savoir plus...

Le Saloon de thé
flag France - (Association Emmaüs Toulouse Labarthe-sur-Lèze, Fondateur Abbé Pierre)


Les espaces cafés étant de nature communs, le projet était de créer un vrai lien entre les services civiques d'Unis-Cité et les acteurs d'Emmaüs, mais aussi avec les clients et donateurs, de permettre un échange sur nos valeurs et notre combat, d’interpeller sur nos actions tout en profitant d’un moment convivial.

Démontrer qu'avec le réemploi on peut créer de vrais espaces de rencontres, d'échanges, avec de l'esthétique et du goût. Démontrer que dans nos salles de vente, l'échange et la convivialité sont au rendez-vous : prendre le temps de la rencontre devient primordial.

De fait : Tiffen, Julie, Marion et Vidura sont « les jeunes pousses », actifs au sein d'Emmaüs Toulouse ! Impliqués dans diverses actions de sensibilisation avec l'association MediaTerre, ils sont avec nous depuis le mois d'octobre.

Ce sont des créateurs de lien, ou simplement un groupe de service civique venu tout droit d'Unis-Cité. Ils se sont d'abord immergés dans les activités de tri et de vente, pour proposer un véritable espace de rencontres sur le site de Labarthe-sur-Lèze.

Près de la grande porte d'entrée de la salle de vente Emmaüs : palettes, bois et imagination ont fini par créer une buvette, ou plutôt le Saloon de thé. Gâteaux fait maison, jus bio ou encore café et thé équitables font de cet endroit un véritable lieu de rencontres !

Tony, Paulo ou Christian, compagnons sur le site, ont aidé à construire ce nouveau lieu à l'aide de matériaux de récupération. Une seconde vie aux objets dans un lieu bien différent des autres.

Petits concerts, contes et autres moments conviviaux sont attendus pour échanger, autour de produits locaux, sur ce qui fait Emmaüs.

De par son inspiration western, et ses matériaux en bois, ce salon de thé fait penser à un Saloon…Venez voir...

En savoir plus...

Bois & Compagnie
flag France - (Association Emmaüs Toulouse Labarthe-sur-Lèze, Fondateur Abbé Pierre)


En 2017, le problème lié au mal logement est accablant, 4 millions de personnes sont sans abris ou mal logées selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre et 12,1 millions d’entre nous sont touchés à des degrés divers par la crise du logement.

Dans un contexte économique difficile, où certains ont du mal à subvenir à leurs besoins primaires comme un habitat, Bois & Compagnie, association toulousaine, collecte des rebuts de bois industriels (palettes, cagettes de récupération…) et les valorisent en les réemployant comme matière première pour différentes actions de construction, pour lutter contre la précarité de manière totalement écologique.

En savoir plus...

FEMMES EN ACTION
flag Argentine - (Emaús Resistencia Asociación Civil)


L’exclusion est une réalité au sein de notre société, qui touche d’autant plus les femmes issues des couches populaires, peu ou pas du tout formées, avec un foyer et des enfants à charge.
L’initiative de travail avec les femmes des couches populaires s’est dans un premier temps appuyée sur un rapprochement entre ces dernières et la communauté Emmaüs Resistencia, puis s’est consolidée progressivement sur trois ans grâce à un engagement bénévole constant et soutenu. Ce groupe est composé de femmes avec enfants issues des couches populaires. Grâce à leurs connaissances en matière de recyclage et de réutilisation de divers matériaux et objets inutilisés, ces femmes subviennent aux besoins de leur famille.

En savoir plus...

SINdesperdicio
flag Espagne - (Emaús Fundación Social)


Préoccupés par le sort réservé aux panneaux publicitaires et autres matériaux similaires une fois leur mission remplie, nous avons demandé au Conseil consultatif de l’environnement de la ville de San Sebastián de bien vouloir nous donner ces matériaux afin de les réutiliser sous la forme d’articles de mode et d’accessoires. Nous avons ainsi proposé une alternative de bonne gestion des déchets tout en créant de la valeur sociale et environnementale au sein de nos entreprises d’insertion.
Le projet a été très bien accueilli et a ainsi reçu des financements pour entamer la phase de conception et commencer le travail dans un petit atelier.

En savoir plus...

Un laboratoire de « relooking » des meubles
flag Italie - (Associazione Trapeiros di Emmaus)


Depuis quelques mois, nous avons mis sur pied un petit laboratoire de « transformation » des meubles. Il est installé dans une partie d’un bâtiment confisqué à la mafia que la mairie d’Erba nous a mis à disposition gratuitement.

Certains meubles qui proviennent de l’activité normale de déménagement sont choisis et destinés à cet espace. Ce sont des meubles, qui se vendent difficilement à cause du mauvais état dans lequel ils nous arrivent, et de leur style qui n’intéresse plus les personnes.

En savoir plus...

Recyclage de matériaux de construction et de mobilier
flag Îles Åland - (Emmaus Åland)


Recyclage et réutilisation. Insertion des personnes menacées d’exclusion

En savoir plus...

Café recyclerie Emmaüs
flag Îles Åland - (Emmaus Åland)


Inclusion et autonomisation des personnes marginalisées.

Lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le but du Café recyclerie Emmaüs est de créer un système flexible destiné à permettre aux demandeuses et demandeurs d’emploi de longue durée d’accéder au marché du travail, et à prévenir ou lutter contre l’exclusion.

Le projet vise à ce que les demandeuses et demandeurs d’emploi de longue durée retrouvent un travail. Les moyens employés pour atteindre cet objectif sont le développement des compétences, l’accompagnement individualisé et les travaux pratiques. En rejoignant ce projet, les participant(e)s préparent leur retour à l’emploi ou à une formation.

En savoir plus...

Soupe populaire Emmaüs
flag Îles Åland - (Emmaus Åland)


L’idée est de proposer un espace d’interaction sociale.

En savoir plus...

Insertion des jeunes en difficulté
flag Roumanie - (Associatia Frères Europa)


La Roumanie est tristement connue depuis 1989 et la chute du régime de Ceausescu, pour la mauvaise qualité de ses orphelinats et le nombre très important d'enfants qui y ont été placés. Aujourd'hui, les jeunes ayant grandi dans ces orphelinats sont livrés à eux-mêmes, sans avoir reçu de scolarisation ni d'éducation et après avoir vécu dans des conditions de vie très difficiles. Il n'existe que très peu de structures sociales pour leur venir en aide et les réintégrer dans la société roumaine. Notre association a été créée dans le but de soutenir ces jeunes ayant vécu dans les orphelinats et qui se retrouvent en situation de désarroi. Mais elle s'est rapidement étendue aux jeunes qui sont aussi sans-abris, victimes d'abus et de traite ou marginalisés après des années de rue. Notre communauté est située à Satu Mare dans le nord-ouest de la Roumanie. Nous accueillons 25 compagnons âgés de 18 à 30 ans. En arrivant chez nous, ils intègrent notre maison communautaire, la "Casa Mara", pour, avec le temps, se reconstruire et trouver leur place dans la société.

En savoir plus...