Les actions de ce groupe

LABEL EMMAUS
flag France - (EMMAUS FRANCE)


Engagé depuis 1949 dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, le mouvement de l’Abbé Pierre démontre une nouvelle fois sa capacité d’innovation et sa résistance aux logiques d’exclusion sociale et économique, en créant la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Label Emmaüs, première place de marché solidaire en ligne, un projet digital innovant mais avant tout une nouvelle aventure sociale.
L’activité économique solidaire se modernise tout en restant fidèle à la promesse originelle : une deuxième vie aux hommes, une seconde chance aux objets.
Label Emmaüs, c’est le pari d’Emmaüs d’exister en son nom propre et avec ses valeurs dans le paysage du e-commerce.

Le numérique est devenu une évidence et une nécessité pour toutes les organisations, et en particulier pour le monde associatif, car il peut être un levier pour lutter contre l’exclusion : les Ateliers du Bocage, Tri-Rhone-Alpes, ADB Solidatech, Connexions solidaires, We Tech Care : la présence d’Emmaüs sur le terrain digital n’est pas récente.

Dans un paysage web qui a peu à peu été trusté par des géants, Emmaüs résiste, avec la liberté et l’esprit pionnier des débuts d’internet, pour dessiner un web plus inclusif et créateur de lien social.
Dernière-née de ces innovations, la place de marché solidaire Label Emmaüs vient compléter la présence d’Emmaüs sur les questions numériques.

En savoir plus...

Après la prison, la vie à la Ferme
flag France - (EMMAUS FRANCE)


La loi pénitentiaire française établit que la sanction pénale doit viser l’insertion ou la réinsertion des personnes qui ont commis une infraction. Or les études montrent que 60% des condamnés à des peines d’incarcération récidivent dans les 5 ans, faute d’accompagnement social adapté. Surpopulation carcérale, violence, altération de la santé physique et mentale ; les conditions de détention ne permettent pas de préparer la sortie et aggravent le risque de récidive.
Animés par la conviction profonde que tout être humain peut s’améliorer et se reconstruire par le travail, Jacques Pluvinage et Claude Naudin ont fondé, en 1990, la ferme de Moyembrie pour atténuer les effets désocialisant de la prison et préparer la réintégration de la personne à la société.

En savoir plus...