Les actions de ce groupe

Finance éthique – Droit à des moyens de subsistance dignes
flag Inde - (Tara Projects Association)


Tara soutient activement les communautés et personnes marginalisées au sein de la société en permettant la création de moyens de subsistance. Pour Tara, la finance éthique est essentielle à la paix et la durabilité dans le monde. Chaque être humain a le droit de pouvoir trouver un travail reposant sur des valeurs éthiques et justes. Nous dispensons aussi des formations en développement des compétences et en renforcement des capacités. Les initiatives de micro crédit constituent l’une des actions majeures de l’organisation et permettent d’aider les plus démunis à gagner des revenus adéquats selon des moyens dignes et respectables.

En savoir plus...

MUTUELLE SANTE
flag Inde - (Tara Projects Association)


Badarpur était jadis un village. Au fil du temps, le village s’est transformé en zone d’habitats spontanés, principalement peuplée de migrant-e-s internes. La majorité des habitant-e-s sont ouvriers ou ouvrières à l’usine. Après la fermeture de certaines industries, de nombreux habitant-e-s ont perdu leur emploi et sont aujourd'hui sans activité stable. Ils-elles survivent en travaillant dans le secteur informel ou grâce à de petits boulots. La plupart des femmes sont employées de maison et sont souvent exploitées par des entrepreneurs qui les rémunèrent au lance-pierre. Ces derniers temps, en raison d’une diminution des commandes, les femmes ne parviennent même plus à obtenir du travail auprès des entrepreneurs locaux.

En raison d’un exode rural croissant, la pression exercée sur les villes augmente. Cette situation a conduit à l’apparition de bidonvilles (habitats spontanés) dans les villes comme Delhi. Les habitant-e-s de ces bidonvilles vivent dans des conditions effroyables, sans accès aux services de base comme l’eau ou la santé. Ces personnes n’ont pas non plus accès aux infrastructures publiques mises en place par le gouvernement. Pour ne rien arranger, elles sont analphabètes ou illettrées et n’ont, pour la plupart d’entre elles, aucune notion en matière de santé. Elles sont donc vulnérables et plus susceptibles de subir les mauvaises pratiques et la corruption des professionnels de santé. Elles se font exploiter par les médecins, les hôpitaux et d’autres prestataires de soins et finissent par dépenser l’essentiel de leurs revenus en frais de santé.
La majorité de la population indienne vit en-dessous du seuil de pauvreté, avec un revenu quotidien inférieur à 0,6 USD (en zone urbaine) ou 0,4 USD (en zone rurale). En Inde, le secteur de la santé est dominé par le secteur privé. Ainsi, les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire la majorité de la population, dépendent des services de santé publique. Les infrastructures de santé publique existantes sont insuffisantes ; la pression excessive qui pèse sur elles conduit bien souvent à leur faillite. Selon un rapport de Price Waterhouse Coopers sur la santé en Inde, le pays devrait compter 74 150 centres de santé par million d’habitant-e-s, contre moins de la moitié aujourd'hui. Au fil des années, cette situation a creusé un écart considérable entre l’offre de soin existante et les besoins de la population. En 2018-2019, l’Inde n’a alloué que 1,5% de son produit intérieur brut (PIB) au financement de la santé, un chiffre bien en-deçà de l’objectif préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
La plupart des prestataires de soins étant motivés par l’appât du gain, ce sont les pauvres qui souffrent le plus de la situation. N’ayant même pas les moyens de souscrire une police d’assurance-maladie, les pauvres n’ont d’autre choix que de s’abandonner à la sournoiserie des prestataires de soins et à la cupidité des usuriers. C'est ainsi qu’ils-elles sombrent plus profondément dans le cercle vicieux de la pauvreté. Ces personnes se voient refuser leur droit à la santé.

L’ALTERNATIVE : LA MUTUELLE SANTE MHO

La mutuelle santé MHO offre une lueur d’espoir aux plus démuni-e-s. Les actions de santé de MHO, basées sur la solidarité, l’autogouvernance et l’entraide, sont la seule alternative disponible. MHO s’attache à garantir l’accès à une consultation auprès d’un généraliste au sein de son centre de santé + médicaments à coûts très modiques, beaucoup de prévention et de sensibilisation sur diverses thématiques santé tout au long de l’année au sein du quartier, quelques lits d’hôpital de jour pour observation, et des partenariats tissés avec des hôpitaux (publics et privés, de confessions différentes), afin de réorienter les mutualistes qui le nécessitent. Le projet encourage les gens à s’unir et à s’entraider en cas de besoin. MHO est une organisation solidaire à but non lucratif. Cette initiative à part garantit le droit à la santé des personnes qui se voient refuser ce droit par ailleurs.

MHO apporte une aide aux citoyen-ne-s ordinaires. Une « mutuelle » est un système auquel les bénéficiaires contribuent personnellement et dont ils-elles assurent la gouvernance. Ils-elles sont donc responsables de son bon fonctionnement. MHO repose sur un système entièrement transparent au sein duquel les mutualistes qui disposent d’une expertise décident comment aider les autres mutualistes. Ils-elles décident des règles et s’engagent à les respecter. Au fil des années, MHO s’est révélé être une aide précieuse dans les moments difficiles. MHO a appris aux mutualistes à se conduire de manière responsable et à réduire leurs dépenses de santé ainsi que les risques liés à leur santé.

En savoir plus...