Après la prison, la vie à la Ferme
 Coucy-le-Château-Auffrique, France

 

LE CONTEXTE DE VOTRE ACTION

La loi pénitentiaire française établit que la sanction pénale doit viser l’insertion ou la réinsertion des personnes qui ont commis une infraction. Or les études montrent que 60% des condamnés à des peines d’incarcération récidivent dans les 5 ans, faute d’accompagnement social adapté. Surpopulation carcérale, violence, altération de la santé physique et mentale ; les conditions de détention ne permettent pas de préparer la sortie et aggravent le risque de récidive.
Animés par la conviction profonde que tout être humain peut s’améliorer et se reconstruire par le travail, Jacques Pluvinage et Claude Naudin ont fondé, en 1990, la ferme de Moyembrie pour atténuer les effets désocialisant de la prison et préparer la réintégration de la personne à la société.

LES ACTIVITÉS MENÉES DANS LE CADRE DE VOTRE ACTION

La ferme de Moyembrie, située dans le village de Coucy le château dans l’Aisne, est une association qui a pour vocation l’accueil et l’accompagnement des personnes souhaitant se reconstruire et rebâtir un projet de vie après avoir vécu une cassure dans leur vie, à savoir un passage en milieu carcéral pour la plupart d’entre elles.
Atelier et Chantier d’insertion conventionné par l’Etat, c’est un lieu unique d’accueil de personnes placées sous main de justice en fin de peine (sous le régime du placement extérieur), et d’insertion sociale et professionnelle de ces personnes à travers l’activité de maraîchage biologique.
La ferme accueille en moyenne 50 « résidents » par an et la durée moyenne du séjour est de 7 mois. Les temps de vie collective ont un rôle primordial dans le réapprentissage de la vie en société et pour préparer la sortie. Ce dispositif original a fait ses preuves, et ses résultats en termes de réinsertion sont reconnus.

QUI S'IMPLIQUE DANS VOTRE GROUPE ?

La ferme reçoit en moyenne 50 résidents par an, compte 7 salariés et une cinquantaine de bénévoles, plus les nombreux adhérents des AMAP.

La ferme reçoit régulièrement la visite de personnes extérieures, volontaires, porteurs de projets, professionnels de la justice, journalistes…

AVEC QUELS PARTENAIRES PORTEZ-VOUS CETTE ACTION ?

Le réseau Emmaüs (soutien de la branche économie solidaire et insertion) et de nombreux échanges avec les communautés alentours.

Les fondations (avise, Macif, fondation de France) qui financent le projet.

La Dirrecte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) pour le conventionnement du chantier d’insertion.

La justice et l’administration pénitentiaire.

La mairie de Coucy le Château.

Une vraie ferme qui livre chaque semaine ses produits à des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) : une centaine de paniers – 100% bio ! , des œufs, des fromages de chèvre, des poulets.
Retrouver des horaires, travailler avec d’autres, avoir des responsabilités… Les bénéfices de l’activité à la ferme sont nombreux, et permettent à chacun de trouver sa place et son rythme.

Parallèlement, les résidents à la ferme sont accompagnés par l’équipe salariée et les bénévoles de l’association afin de mettre en place leurs projets d’avenir. Du permis de conduire à la recherche d’un logement, en passant par des formations et la préparation aux entretiens d’embauches, le chemin n’est pas de tout repos, et il est important de prendre le temps pour construire une nouvelle vie.

Bénéficiant de l’agrément chantier d’insertion, la ferme peut également salarier des personnes libres mais encore trop éloignées du marché de l’emploi « traditionnel » : une bonne manière de créer un équilibre au sein de l’équipe, de donner des perspectives aux derniers arrivés. Pendant plusieurs mois, la vie à la ferme permet aux résidents de redevenir acteurs de leur propre vie et de faire des projets qui permettront d’éviter le retour à la case prison.

PERSPECTIVES FUTURES

L’organisme de gestion de la Ferme de Moyembrie a rejoint le Mouvement Emmaüs en 2009. Le projet de la Ferme participe de la lutte contre l’exclusion, et son modèle économique l’inscrit dans le développement d’une économie éthique et solidaire, respectueuse de l’environnement (maraîchage et élevage selon le cahier des charges de l’agriculture biologique).

PARTAGEZ LES AVANCÉES ET LES SUCCÈS OBTENUS VIA VOTRE ACTION

En 2015, 54 personnes ont été accueillies. Le chantier d’insertion présente un taux de sorties dynamiques (positives) de 57%, ce qui représente des sorties vers l’emploi ou la formation. Des solutions d’hébergement sont trouvées pour chaque résident à sa sortie.

VOUS SOUHAITEZ AJOUTER UNE INFORMATION COMPLÉMENTAIRE SUR VOTRE ACTION ?

Le film documentaire A l’Air Libre, de Samuel Gauthier et Nicolas Ferran

 https://www.alairlibre-lefilm.com 

Reportage france2



Reportage FR3


Reportage RFI
 http://www.rfi.fr/emission/20180213-france-moyembrie-ferme-detenus-reinsertion-travail-maraichage-chevres-fromages 

QUELS BESOINS AVEZ-VOUS IDENTIFIES POUR AMPLIFIER OU PERENNISER VOTRE ACTION ?

A propos de cette action

 154465


Les actions de ce groupe

Porteur de l'action

Eric de Villeroché - Président


Localisation

Coucy-le-Château-Auffrique, France

Actions

Actions similaires

Éducation au recyclage

 Cachoeira Paulista - État de São Paulo, Brésil

Commentaires

Votre commentaire