Les réfugiés ont besoin de vous...
 Grande-Synthe, France

 

LE CONTEXTE DE VOTRE ACTION

Depuis 1999 la communauté Emmaüs Grande-Synthe /Dunkerque vit au rythme des exilés de passage voulant passer en Angleterre. Apport de repas, de matériels divers (habits/couvertures/tentes/casseroles/bougies etc…). « Ils » étaient une petite centaine à vivre dans les « jungles (bois en afghan) » à proximité de la communauté. Nous pouvions répondre en grande partie aux besoins. En juillet 2014, les exilés sont arrivés en grand nombre. Nous avons été débordés par les demandes. Coup de panique… Se souvenant du 1er février, anniversaire 60 ans, nous avons donc appelé la grande famille Emmaüs.
60 ans après…nous avions besoin des mêmes choses !!!

LES ACTIVITÉS MENÉES DANS LE CADRE DE VOTRE ACTION

Emmaüs France/Europe/international ont tout de suite répondu à l’appel envoyé en juillet 2014 et se sont déplacés.
Après avoir rencontré les exilés, il a été décidé une grande action de communication et d’appel pour « six camions par mois de matériel pour Calais et Grande-Synthe tout l’hiver ».
Notre communauté s’est donc apprêtée à recevoir tous les emmaüssiens de France et d’Europe !
Plus de 55 groupes sont venus à la rencontre « des plus souffrants » en 2015.
Nouvelle activité pour nous : il faut « accueillir ». Organiser des chambres douillettes, vider le magasin de ses lits, draps etc... (nous avons reçu jusqu’à 25 personnes..), faire les repas, nous organiser pour sensibiliser et « raconter » le chemin des exilés et partir à leur rencontre... tout en continuant bien sûr l’activité de la communauté et de ses 32 compagnons, et toutes les autres activités solidaires de la communauté.

QUI S'IMPLIQUE DANS VOTRE GROUPE ?

Tout d’abord TOUTE la communauté. Chaque vendredi nous apportons des denrées au camp. La communauté de Boulogne est à nos côtés. Nous partons à une petite trentaine pour la distribution qui dure 2 heures environ (préparation le matin : 3 heures). Chaque matin les compagnons apportent le pain sur le camp.
Ensuite toutes les personnes ou groupes qui veulent découvrir ces lieux d’humanité.
Tout d’abord les groupes Emmaüs de France et d’Europe. La « société civile » ou d’autres associations de tous bords.
Accueil de un à plusieurs jours.

AVEC QUELS PARTENAIRES PORTEZ-VOUS CETTE ACTION ?

Avec le siège d’Emmaüs France, d’Emmaüs Europe et d’Emmaüs International.
Avec les nombreux groupes Emmaüs de France et d’Europe.
Avec la Mairie de GRANDE SYNTHE.
Avec toutes les associations locales et O.N.G du camp
Avec les commerçants locaux. Avec les journalistes, écrivains ou autres qui veulent « dénoncer ».

- 1999 : quelques exilés kosovars (une dizaine) se cachent dans le petit bois jouxtant la communauté. Nous apportons le minimum (repas, matériel de camping, habits, bois) ;
- 2000/2002 : Accueil des exilés à Sangatte/puis destruction de ce lieu.
- 2004/2005 : retour de petits groupes d’exilés
- 2006 : les exilés sont plus nombreux (entre 80 et 100). Ils sont afghans, irakiens, iraniens pour la plupart. Nous participons à aller les rencontrer et distribuer du matériel avec l’association S.A.L.A.M. (Soutenons, Aidons, Luttons, Agissons pour les Migrants et les pays en difficulté)
- juillet 2014 : ils arrivent en nombre à Calais (jusqu’à 10 000) : « appel à l’aide des communautés». Ils sont afghans, irakiens, iraniens, vietnamiens, soudanais, érythréens, éthiopiens, égyptiens, bidounes (désigne dans le monde arabe une personne sans nationalité). Ils vivent dans des squats ou des forêts.
- Mai 2015 : ils sont chassés du centre-ville de Calais et « s’installent » sur un terrain toléré par l’Etat.
- septembre 2015 : la jungle de Grande-Synthe qui « accueillait » une cinquantaine de réfugiés voit arriver en 4 mois 1 600 personnes.
- Septembre 2016 : destruction du bidonville de Calais.
- Mars 2017 : ouverture du premier camp de réfugiés européen aux « normes internationales »,
à 2 kilomètres de la communauté, à Grande-Synthe, grâce à la volonté de Médecins (MSF) sans Frontières et de Damien Carême, maire hospitalier.

Depuis octobre 2014, nous accueillons toujours des groupes pour les distributions et les rencontres avec les exilés.

PERSPECTIVES FUTURES

Nos perspectives, hélas, tournent autour de la même « thématique »…
Le bidonville de Calais a été vidé.
Le camp de Grande-Synthe se repeuple.
A ce jour, 1 300 personnes, dont 30 bébés, 120 enfants, des mineurs isolés, des femmes enceintes et des personnes âgées vivent dans des cabanes.
Emmaüs France nous permet, grâce à la solidarité des groupes, d’être présents régulièrement sur le camp par l’embauche de deux salariés pour six mois à partir de mi-janvier 2017. Un container sera installé pour la distribution de matériel (couvertures, fringues, chaises, matériel pour cuisiner etc…) avec un système d’échanges (limitation des déchets sur le camp).
Grâce à ces salariés qui pourront accueillir, nous aimerions rebooster l’appel aux groupes pour apporter du matériel, des bras et de l’humanité aux exilés. Nous enrichir de ces rencontres aussi.

PARTAGEZ LES AVANCÉES ET LES SUCCÈS OBTENUS VIA VOTRE ACTION

MERCI à tous les groupes qui nous ont soutenus. Par le travail ensemble et/ou par les dons, Emmaüs a su donner à toutes ces personnes le minimum dont elles avaient besoin.
Nous avons compris, à notre petite mesure, toutes les retombées de l’appel de l’abbé Pierre.
C’est parce que nous avons été ensemble que nous avons pu continuer cette action.
La force des groupes ! Partager ce fardeau le rend moins lourd !!!

Emmaüs a aujourd’hui aussi une parole et une action reconnue sur le camp et sur le territoire, notamment au niveau politique.
Un compagnon Afghan, régularisé, est parti dans notre atelier chantier d’insertion. Il a réussi, après quatre ans sur le sol français, à décrocher son permis poids lourd. Employé ensuite par MSF, il est aujourd’hui salarié de la ville de Grande-Synthe. Il a reçu, au salon Emmaüs, son passeport de citoyenneté universelle.

VOUS SOUHAITEZ AJOUTER UNE INFORMATION COMPLÉMENTAIRE SUR VOTRE ACTION ?

Nous avons rencontré beaucoup de personnes.
Du groupe de 60 jeunes qui s’installe derrière la communauté avec leur cuisine et leur four à pain et qui distribueront 700 repas/jour pour Calais… aux journalistes, politiciens de tous bords, clowns sans frontières, street artistes ou autres etc.
Des « biens comme il faut » aux « crados », des « conventionnels » aux « alternatifs »
ENSEMBLE à l’écoute de ces peuples en errance.
Cela nous a permis aussi de faire découvrir notre merveilleux mouvement Emmaüs et tous les gens extra ordinaires qui y habitent… Ce bel endroit que l’on appelle « communauté d’Emmaüs ».
Belle reconnaissance aussi pour les compagnons !
Nous avons eu aussi beaucoup de témoignages dans les journaux ou, par exemple, un 5 minutes à
19 h 45 un dimanche soir sur ARTE qui nous a rapporté… pas loin de 10.000€ dans les quelques jours qui suivirent et un rappel pour la société d’un Emmaüs solidaire, proche des « petits » et sur le terrain...

Nous rattachons ce combat à l’héritage de notre « boss »…
« La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser dire » Abbé Pierre
TOUTES les personnes qui voudront aller à la rencontre des exilés, après avoir bu le thé dans la boue, en face du regard des exilés, du « welcome my friend ! » oseront dire !! C’est un devoir pour nous d’accueillir pour permettre ces rencontres.
« Servir premier le plus souffrant ». Le compagnon accueilli n’est plus le plus souffrant ! il a un toit, du pain, des copains et un p’tit « sou »… Alors « viens m’aider à aider ». C’est notre REEL moteur communautaire et notre A.D.N commun !
« Que la voix des sans voix empêche les puissants de dormir ». Si nous vivons au cœur de ces injustices, nous serons crédibles pour les dénoncer. Il en va de notre essentiel !

QUELS BESOINS AVEZ-VOUS IDENTIFIES POUR AMPLIFIER OU PERENNISER VOTRE ACTION ?

Beaucoup de militants sont arrivés l’an dernier, suite à l’horrible découverte de ce petit enfant échoué sur les rives de Turquie.
Aujourd’hui, ils désertent… ou partent ailleurs.
Les militants d’autrefois sont fatigués..
Et pourtant, les exilés sont là… et reviennent !!!
Ils passent toujours en Angleterre malgré les murs, les policiers, les chiens élevés à l’odeur du feu de bois, les détecteurs de souffle et les radars modernes !!
Emmaüs doit continuer ce combat. Nous allons donc rebooster les groupes et accueillir.
Nous aurons besoin de matériel, de bras et de militants.

A propos de cette action

 2415

Porteur de l'action

Sylvie DESJONQUERES


Localisation

Grande-Synthe, France

Actions similaires

LE LABO DE L’ABBE

 11e Arrondissement, Paris, France

Radio communautaire PAG-LA-YIRI

 Zabré, Centre-Est, Burkina Faso

CENT POUR UN TOIT

 Quimperlé, France

Commentaires

Votre commentaire