Les Résilientes « Une insertion par le design »
 Montreuil, France

 

LE CONTEXTE DE VOTRE ACTION

Depuis 2014, Emmaüs Alternatives se consacre à un travail de valorisation de l’exercice de créativité chez les personnes en processus d’insertion professionnelle à travers un atelier de couture. Ils ont choisi un mode de fonctionnement qui traverse plusieurs pratiques : la retouche, la customisation et la création.

C’est dans la continuité de cet élan que s’inscrit le projet Les Résilientes, recherche-action au croisement d’une démarche de revalorisation humaine et revalorisation d’objets.

Accompagné par la designer Eugénie deLarivière, designer objet spécialisée en pédagogie du design, avec qui Emmaüs Alternatives partage une vision commune de l'avenir à la fois écologique, professionnelle, sociale et solidaire, Emmaüs Alternatives a décidé de formalisé ses ambitions et expérimentations créatives afin d’en faire bénéficier le plus grand monde à travers une méthodologie et des outils propres à la création.

Ce nouvel atelier axé sur la création s’inspire des méthodes pédagogiques du « penser design » propre au développement de compétences transversales afin de faire émerger, chez les personnes en insertion professionnelle, d’autres façons de penser, de rebondir, de s’adapter d’innover et de réagir et ainsi retrouver une estime de soi par la reconnaissance de ses qualités.

De plus il profitera à l’activité économique de l’association en revalorisant les dons destinés à la benne à travers une offre d’objets refaits au design attractif. Cette nouvelle offre permettra aussi à l’association de s’adresser à une clientèle nouvelle plus élargie.

Cela, tout en poursuivant nos ambitions environnementales de réduction des déchets et de sensibilisation du public à la récupération, au réemploi, et au recyclage.

Justification du projet

1. Restaurer l’estime de soi : un préalable à toute démarche d’insertion

Le psychiatre et psychanalyste Boris Cyrulnik, inventeur du terme de « résilience » qui traduit la capacité que montrent les individus à surmonter les épreuves, expliquait dans une conférence sur la mémoire traumatique, que « la fonction artistique est de transformer l’horreur de la condition humaine.»

La création permet d’exprimer ses frustrations, de leur donner du sens et de les convertir, ainsi, souvent les difficultés rencontrées dans un parcours de vie deviennent de véritables moteurs de résilience.

C’est dans la continuité de l’expérience de l’atelier couture (cf. plus haut) que s’inscrit le projet « Les Résilientes », au croisement d’une démarche de revalorisation d’objets et de revalorisation humaine. Le programme d’insertion associé à l’activité sera inspiré des méthodes pédagogiques des écoles de design, afin de favoriser la créativité, l’autonomie et la transmission de savoir-faire en faisant émerger d’autres façons de penser, de rebondir, de s’adapter, d’innover et de réagir.

Ainsi, l’action vise à favoriser l’émergence de projets valorisant les ressources personnelles de chacun afin de retisser des liens de confiance avec « l’autre », et retrouver une estime de soi par la reconnaissance de ses qualités.

2. L’importance des compétences transversales pour nos publics en insertion

Les compétences transversales, comme prérequis à l’employabilité mais également vecteurs d’employabilité durable, sont fortement mises en avant. On peut maîtriser des compétences techniques mais être incapable de travailler en équipe, de faire preuve d’autonomie, de communiquer en interne comme en externe dans la forme adaptée, etc…Ces compétences sont cruciales pour l’employabilité et leur développement constitue un axe de travail majeur sur le chantier d’insertion.

Offrir un panel d’options et de propositions à nos salariés durant leur passage sur le chantier afin qu’ils aient le maximum d’opportunités pour développer ces compétences stratégiques pour leur insertion fait partie de notre mission. Le Projet Les Résilientes a l’ambition d’être une proposition innovante et impactante sur le développement de ce type de compétences.

3. De la nécessité de viser un objectif zéro déchet

Alors que les volumes de déchets se sont considérablement multipliés (nous consommons plus, nous jetons plus) avec leurs lots d’effets nocifs pour la santé, l’environnement et l’économie, nous sommes tous concernés. Que ce soit en qualité́ de consommateur, producteur, structure du réemploi, citoyen ou contribuable, nous pouvons et devons devenir acteurs d'une meilleure gestion des déchets.

L’upcycling est un levier additionnel et innovant pour limiter la production de déchets : terme anglophone, il désigne littéralement « le recyclage par le haut » ce qui consiste à réutiliser un objet ou un matériau d’une façon nouvelle, sans dégrader la matière dont il est fait pour le transformer en produit de valeur supérieure.

L’enjeu pour Emmaüs, l’un des acteurs majeurs du réemploi en France au travers de son activité de récupération et redistribution de biens de seconde main, est de s’inscrire dans cette tendance d’avenir et de réaffirmer ainsi ses valeurs portées depuis toujours (réemployer, réutiliser, recycler).

4. Le manque de sensibilisation, connaissances et savoir-faire environnementaux de nos publics

Nous constatons que nos publics en insertion et nos usagers sont très peu sensibilisés aux enjeux environnementaux et manquent d’informations pour envisager d’être acteurs, à leur niveau, d’un meilleur respect de leur environnement et, notamment, d’une meilleure prévention et gestion de leurs déchets.

5. La nécessité de diversifier nos débouchés commerciaux

Si la revente de Textile, Linge de maison et Chaussures (TLC) de seconde main demeure un secteur de l’ Insertion par l'Activité Economique (IAE) affichant une rentabilité tout à fait correcte, force est de constater que le modèle économique des chantiers d’insertion du secteur demeure relativement tendu. Le prix du pétrole actuellement très bas favorise la production de vêtements neufs à bas prix ; ce qui pénalise le secteur du « seconde main ». De nouveaux entrants du secteur lucratif peuvent afficher des pratiques agressives pour récupérer des parts de marché.

En conséquence, il est essentiel à la fois de rationaliser notre activité « classique » tout en travaillant à identifier les nouvelles activités susceptibles d’être « rentables » d’un point de vue économique et d’enrichir, consolider notre approche des problématiques d’insertion de nos salariés. Le projet Les Résilientes s’inscrit dans cette démarche.

LES ACTIVITÉS MENÉES DANS LE CADRE DE VOTRE ACTION

Les Résilientes X Emmaüs Alternatives s’engagent pour un REcommencement des matières, des Hommes et des idées à travers un programme d’insertion professionnelle et sociale par le design.
Les Résilientes X Emmaüs Alternatives est un studio de REdesign, vers une REinsertion par le design. Initié et piloté par la designer Eugénie deLarivière c’est le début d’une aventure qui commence par:
Un pari : celui de faire des collections d’objets uniques en série, au design contemporain, refaits à partir de récupération par les salariés en insertion au sein du chantier d’Emmaüs Alternatives.
Un questionnement : sur la créativité comme levier d’insertion professionnelle et sociale à travers des séries d’ateliers créatifs mêlant salariés en insertion et bénéficiaires de nos accueils de jour.
Pour cela, le projet Les Résilientes est pensé en deux axes :

La Fabrique : pôle de production des collections Les Résilientes (objets refaits à partir de ressources destinées à la benne), activité de recyclage créatif pérenne qui compte 3 salariés en contrat à durée déterminée d'insertion (CDDI) (année 1).

Et Le Lab : série d’ateliers créatifs mêlant salariés en insertion issus de divers postes au sein de notre chantier (tri, vente, livraison) et les usagers de notre pôle social (accueil de jour, service logement, service RSA (Revenu de Solidarité Active) etc.).

Il existe donc deux modalités de participation au projet pour les bénéficiaires :

 « La Fabrique »: 3 salariés en CDDI (en année 1) font partie de l’équipe projet pilotée par la Designer : cette équipe gère le projet de A à Z (de la production à la vente). Mise en responsabilités des salariés, polyvalence, créativité / prise d’initiative et orientation résultats sont les principes qui régissent cette équipe projet.

 « Le LAB » : 40 salariés (5 groupes de 8 personnes (5 salariés en insertion et 3 usagers du pôle social) sur 2 mois à raison d’une demi-journée par semaine) participeront, sur une période d’un an, aux ateliers d’éco conception ayant une triple finalité : concevoir de nouveaux objets dans une optique « zéro déchets », développer les compétences transversales des participants, les sensibiliser aux enjeux environnementaux et faire évoluer leurs pratiques personnelles et/ou familiales de gestion des déchets.

QUI S'IMPLIQUE DANS VOTRE GROUPE ?

L’équipe Les Résilientes compte :

1 salarié permanent (chargé de projet)
3 salariés en CDDI
1 bénévole

Mais c’est également un engagement de tous les salariés : au tri textile et objet pour la récupération des matériaux utilisés pour nos collections, les livreurs et les vendeurs pour la distribution en boutique, le pôle communication pour leur conseil et appui etc.

AVEC QUELS PARTENAIRES PORTEZ-VOUS CETTE ACTION ?

Le Fonds Départemental pour l’Insertion (FDI) nous a permis de conduire notre étude de faisabilité et poser les bases du projet.
Le concept store Klin d’Oeil (75010) nous a invités à présenter nos produits, ils distribuent maintenant certaines de nos créations.
La Collecterie à Montreuil (93100) distribue également certaines de nos créations.

Aujourd’hui d’autres partenariats sont en cours de définition.

Une idée : Le design et la créativité ont-ils leurs place dans un processus d’insertion professionnelle et sociale ?

Un projet : Emmaüs Alternatives et Eugénie deLarivière se rencontrent pour la première fois en juillet 2015. Constatant une vision commune de l'avenir à la fois écologique, professionnel, social et solidaire, ils décident de s’associer autour du projet Les Résilientes : recherche-action au croisement d’une démarche de revalorisation humaine et revalorisation d’objets.

Une réalité : En septembre 2016 un pilote du projet d’insertion par la créativité s’inspirant des méthodes pédagogiques du « penser design » est lancé.

Depuis janvier 2017, l’activité Les Résilientes a pleinement intégré l’association Emmaüs Alternatives.

La prochaine étape : l’élaboration et la consolidation d'un parcours de formation et d’insertion basé sur la pensée design visant à développer les compétences transversales clés de l’employabilité (travail en équipe, autonomie, etc.).

L’inauguration d’un espace de vente pérenne (15m²) Les Résilientes x Emmaüs Alternatives dans la boutique Emmaüs Alternatives, rue Quincampoix (75003).

PERSPECTIVES FUTURES

 L’élaboration et la consolidation d'un parcours de formation et d’insertion basé sur la pensée design visant à développer les compétences transversales clés de l’employabilité (travail en équipe, autonomie, etc.).

 L’ouverture de l’espace Les Résilientes X Emmaüs Alternatives dans la boutique Quincampoix en septembre 2017. Cette boutique alliera objets de brocante triés sur le volet & objets refaits dans une boutique-appartement à l’univers et au style contemporain.

PARTAGEZ LES AVANCÉES ET LES SUCCÈS OBTENUS VIA VOTRE ACTION

Notre action ayant véritablement démarrée en janvier 2017, il est difficile d’évaluer les résultats à ce stade.

L’activité compte aujourd’hui 3 salariés en CDDI participant à la production de 4 collections d’objets refaits.

Nous avons participé à de nombreux évènements dans la sphère sociale, environnementale et design, notamment (entre autres) la fête de l’Abbé à République, Second Square au Carreau du Temple, le Salon Vivre Autrement, L’appel des colibris à la Villette, La Foire de Paris, les D’days à la Galerie Joseph, le Salon Emmaüs de Paris.

Il y a eu à ce jour deux Lab comptant 8 participants : 4 bénéficiaires de notre pôle social et 4 salariés en insertion.

VOUS SOUHAITEZ AJOUTER UNE INFORMATION COMPLÉMENTAIRE SUR VOTRE ACTION ?

Notre action se rattache à un combat social de redynamisation et valorisation des compétences de nos usagers et salariés et à un combat environnemental de réduction des déchets par la revalorisation de nos ressources non redistribuées.


À ce jour nous sommes apparus dans le magazine Marie France avec notre collection Les Cintrées : lampes refaites à partir de cintres métal et textile de second choix.

Nous avons fait un partenariat avec le Journal de La maison pour une série de vidéos DIY à partir de choses récupérées chez Emmaüs.

Et nous avons un projet en cours avec le magazine Art et Décoration.

Nous avons aussi été invités à faire partie de l’exposition Nouvelles Vies, exposition sur le design et réemploi au VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) du 21 septembre 2017 au 25 octobre 2017.

QUELS BESOINS AVEZ-VOUS IDENTIFIES POUR AMPLIFIER OU PERENNISER VOTRE ACTION ?

Nous avons recruté une bénévole à partir de septembre pour nous accompagner et nous conseiller dans la commercialisation de nos créations.

Nous recherchons également de nouveaux partenaires financiers pour accompagner le développement de nos ateliers.

Et nous aimerions ouvrir notre atelier à des art thérapeutes, psychologues et sociologues pour nous accompagner dans notre réflexion sur la créativité comme levier d’insertion professionnelle et sociale.

Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram @lesrésilientes !
Et très bientôt à la boutique rue Quincampoix !

A propos de cette action

 2244

Porteur de l'action

Eugénie deLariviere : Chargée de projet


Localisation

Montreuil, France

Combats

Actions similaires

Soupe solidaire

 Le Plessis-Trévise, France

ENSEIGNEMENT PRIMAIRE NON FORMEL

 Râjshâhî, Bangladesh

Éducation au recyclage

 Cachoeira Paulista - État de São Paulo, Brésil

LE P’TIT DEJ EMMAÜS

 Pointe-Rouge, Marseille, France

Commentaires

Votre commentaire